L'Usine Auto

Véhicule électrique : un opérateur national pour gérer 5000 bornes de recharge publiques ?

Publié le

Vu sur le web Pour stimuler les ventes de véhicules électriques, l'Etat réfléchirait à confier à un opérateur national la gestion d'un parc de bornes de recharge rapide, 5 000 environ. D'après Les Echos, Bercy attendrait le feu vert de Matignon pour ce projet qui pourrait être financé via les investissements d'avenir.

Véhicule électrique : un opérateur national pour gérer 5000 bornes de recharge publiques ? © D.R. - DBT

Créer un écosystème favorable à la mobilité électrique. L'Etat envisagerait actuellement la création d'un opérateur national afin de mettre en place et de gérér un réseau dense de bornes de recharge, indique le journal Les Echos ce mardi 28 mai.

D'après le quotidien, cet opérateur aurait à sa charge la gestion d'un parc de 5 000 bornes environ, capables de recharger un véhicule en moins de 30 minutes. Le ministère du Redressement productif attendrait le feu vert de Matignon pour lancer ce projet avec une réponse attendue pour cet été.

Jusqu'à 200 millions d'euros pour installer les bornes

Mais en période de restrictions budgétaires, reste à savoir comment serait financée la mise en place de ce réseau. Le coût d'installation d'une borne de recharge rapide représente en effet une dépense comprise entre 35 000 et 40 000 euros, soit un investissement total pouvant atteindre les 200 millions d'euros. Une piste pourrait être d'obtenir l'appui des investissements d'avenir mais encore faut-il que l'Etat trouve un modèle économique viable pour son opérateur.

Toujours d'après le journal économique, ERDF, mais aussi des opérateurs privés comme Bolloré, qui dispose de 4 000 bornes Autolib’, JC­Decaux, Veolia, ou encore Vinci seraient candidats à la gestion de ce réseau de bornes de recharge. Le montage juridique pourrait prendre la forme d’une délégation de service public, d’un partenariat public-privé ou d’une société publique locale, précise Les Echos.

Rassurer le consommateur

Actuellement, les industriels estiment que dans une large majorité les utilisateurs rechargent la batterie de leur voiture à leur domicile ou dans une moindre mesure sur leur lieu de travail. Mais la mise en place de bornes publiques constitue pour le gouvernement un facteur clé de l'essor de ce type de véhicules.

"D'abord, l'existence d'infrastructures publiques rassure l'usager. Ensuite, cela permet de prolonger l'autonomie des véhicules au-delà de leur rayon d'action sans recharge. Enfin, ces installations publiques permettent aux acquéreurs d'un véhicule électrique de se recharger même si leur domicile n'est pas encore équipé d'un dispositif de charge", expliquait ainsi dans une interview au Monde début avril le ministre du Redressement productif Arnaud Monteboug. Il estimait alors qu'entre 8 000 et 10 000 bornes de recharge publiques installées par les collectivités locales ou des opérateurs privés seraient disponibles d'ici à la fin de l'année.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte