Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Véhicule électrique] Quand Renault appelle à l’aide les géants de l’énergie

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Renault vient d’annoncer des partenariats avec EDF, Total et Enel dans la mobilité électrique. Ils devraient l’aider à développer un écosystème intelligent qui rende ses voitures électriques compétitives.

[Véhicule électrique] Quand Renault appelle à l’aide les géants de l’énergie
Renault a passé des partenariats avec EDF, Total et Enel
© Arnaud TAQUET/PRODIGIOUS

Les alliances vont être la clé pour imposer les véhicules électriques aux particuliers. Et pas de place aux partenariats exclusifs. Pour construire un écosystème intelligent de véhicules et bornes de charge qui permettent aux voitures électriques de devenir compétitives comparées aux véhicules thermiques, les constructeurs doivent faire feu de tout bois.

Ils ne peuvent pas avancer seuls ni faire la fine bouche, et accepter la compétition. Comme dans le plan E-mobilité européen d’EDF, présenté le 11 octobre, l’électricien français annonçait d’emblée des partenariats avec Renault, PSA, Nissan et Valeo, aujourd'hui, c'est Renault qui annonce des partenariats avec trois énergéticiens en compétition sur la fourniture d’énergie : EDF, Total et l’italien Enel.

Impossible de travailler seul

"On ne peut pas travailler tout seul pour rendre le véhicule électrique abordable. On a besoin de coopérer avec de nombreux acteurs, dont EDF ", explique Eric Feunteun, directeur de programmes véhicules électriques et nouveaux business de Renault. Mais à chaque énergéticien ses atouts.

L’accord signé avec EDF portera sur trois points. D’abord l’adaptation de l’autoconsommation autour des offres "Mon soleil et moi" d'EDF avec du stockage pour proposer un smart charging à valeur ajoutée pour le client final. Ensuite, l’extension du concept des îles intelligentes (smart islands), testé par Renault à Madère, en outremer et en Corse, en commençant par la Réunion. Le troisième axe du partenariat porte sur la mise en place d’offres d’électricité verte pour la charge des batteries.

Des accords ciblés

Avec Total et la start-up Jedlix, Renault va lancer une application smartphone de recharge intelligente des véhicules électriques en France, Z.E Smart Charge, au premier semestre 2019. Là, pas d’autoconsommation comme avec EDF, mais l’offre commune comprendra aussi l’accès à une électricité verte à bas prix, donc concurrente des offres d’EDF. 

Quant au partenariat avec Enel X, filiale de l’électricité italien Enel, il portera aussi sur la recharge intelligente et surtout sur les infrastructures de charge en Italie avec le soutien de projets européens comme EVA+, un réseau de charge rapide qui couvre l’Autriche et l’Italie.

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle