VAUCLUSELa deuxième vie d'une usine de papierL'italien Annunziata investit 40millions de francs pour se doter d'un outil de production adapté à ses besoins sur le site de l'ancienne usine Peaudouce de Châteauneuf-de-Gadagne.

Partager

VAUCLUSE

La deuxième vie d'une usine de papier

L'italien Annunziata investit 40millions de francs pour se doter d'un outil de production adapté à ses besoins sur le site de l'ancienne usine Peaudouce de Châteauneuf-de-Gadagne.



Deux ans après sa reprise par le groupe italien Annunziata, l'ancienne usine Peaudouce de Châteauneuf-de-Gadagne, près d'Avignon, connaît une seconde vie. Oubliée, la production de couches-culottes pour l'ex-propriétaire suédois Mölnlycke! Le site, rebaptisé Les Papeteries du Vaucluse, produit maintenant d'énormes bobines d'ouate de cellulose, dont un tiers est transformé sur place en rouleaux de papier essuie-tout ou hygiénique prêts à l'emploi. Le reste est livré au deuxième site français d'Annunziata, Les Papeteries de Buxeuil, près de Tours, achetées en 1991. "Grâce à ce nouvel outil, nous maîtrisons le cycle complet de la production de rouleaux de papier à usage domestique, de l'achat de la pâte à papier jusqu'à la livraison de produits finis aux hypermarchés", explique Gaetano Rodolfi, directeur général d'Annunziata France et patron de la nouvelle usine.

Une nouvelle ligne de transformation

L'investissement à Châteauneuf-de-Gadagne s'élève à ce jour à 23millions de francs, auxquels viendront s'ajouter 17millions d'ici à la fin de l'année. L'adaptation de l'ancienne machine à ouate pour produire ces bobines mères de 1tonne ne s'est pas faite sans innover. Pas moins de 6millions de francs ont été nécessaires pour rénover et adapter ce matériel au marché du papier à usages sanitaire et domestique. En effet, l'ex-propriétaire fabriquait, à partir de "packs" de cellulose brute mélangés à de l'eau, de l'ouate pour couches-culottes. Un produit dans lequel les fibres sont disposées aléatoirement. "Ce n'est pas le cas de nos papiers. D'où la nécessité d'un traitement de la pâte pour orienter les fibres dans une direction commune", souligne Fausto Cerri, le directeur technique. Accolée à la ligne de fabrication des bobines, la ligne de transformation est quant à elle toute neuve (13millions de francs). Couplée à trois lignes d'emballage et à deux lignes de suremballage, cette bobineuse Perini-Simplex, capable de produire toute la gamme de rouleaux actuellement dans le commerce, ferait de ce site l'un des plus compétitifs du marché.

Un métier où il faut produire de gros volumes

Ses principaux atouts sont, selon les responsables d'Annunziata, la qualité et la flexibilité, sans nuire à la rapidité, essentielle pour assurer à l'usine une bonne "rotation" (soit 9000 à 10000tonnes par an de capacité de transformation en produits finis). Un leitmotiv dans un métier où la faible valeur ajoutée des produits doit être compensée par des ventes volumineuses et quotidiennes. Aujourd'hui, avec deux usines - l'une dans le Centre, l'autre dans le Sud -, Annunziata peut désormais fournir ses produits, aux marques propres des grands distributeurs, en flux quasi tendus dans tout l'Hexagone. L'usine de Châteauneuf-de-Gadagne est, dans ce contexte, bien située: la région d'Avignon accueille bon nombre de plates-formes logistiques de distribution pour toute la basse vallée du Rhône, ce qui lui permet d'ores et déjà de fournir la plupart des grandes surfaces du sud de la France.





Les Papeteries du Vaucluse en chiffres

Production de rouleaux de papier essuie-tout aux Papeteries du Vaucluse.

L'achat du site a été réalisé en 1992.

Total des investissements pour la transformation de l'usine: 40millions de francs.

Capacité de production de bobines mères: 20000 tonnespar an.

Capacité de transformation de bobines mères en produits finis: 10000tonnes par an.

Superficie: 14000mètres carrés couverts.

Nombre de salariés: 52aujourd'hui (dont une quinzaine de cadres), 90 d'ici à la fin de l'année.

Chiffre d'affaires: 90millions de francs prévus pour 1994.



Annunziata, une maison mère européenne

Créé en 1890, le Gruppo Annunziata a son siège social en Italie. Il est spécialisé dans les produits à usage ménager (savons, détergents, gants en latex, papiers hygiénique et essuie-tout, emballages).

Il compte huit sites de production en Europe et deux sites en France (Les Papeteries de Buxeuil, en Indre-et-Loire, et celles du Vaucluse).

En 1993, le groupe a réalisé 1,5 milliards de francs de ventes pour un résultat prévu proche de l'équilibre (-39 millions en 1992).

Il emploie 1300 salariés.



Un Italien à la barre

, directeur de l'usine

Certes, Gaetano Rodolfi ne le cache pas, il est l'ami d'enfance de Pasquale Annunziata, P-DG du groupe familial italien de produits ménagers qui porte son nom. Mais le directeur général d'Annunziata France et directeur de l'usine de Châteauneuf-de-Gadagne a avant tout une bonne expérience de son métier. Ancien commissaire du gouvernement italien chargé du redressement de groupes papetiers, l'homme semblait tout désigné pour remettre à flot les usines de Châteauneuf-de-Gadagne et de Buxeuil. Et permettre ainsi au groupe Annunziata, par ces acquisitions, de concurrencer les sociétés Sept et Sodipan sur le marché français des papiers ouatés domestiques à marques de distributeurs.

USINE NOUVELLE - N°2446 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS