Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Vandeputte SAS relance l’usine Ecover à Hesdin-l’Abbé

, , ,

Publié le , mis à jour le 26/09/2017 À 16H54

La filiale française du fabricant belge de produits ménagers Vandeputte a racheté les locaux de l’usine de son concurrent PAD (Ecover) à Hesdin-l’Abbé, près de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).

Vandeputte SAS relance l’usine Ecover à Hesdin-l’Abbé © DR

Filiale d’une savonnerie de Mouscron (Belgique), Vandeputte SAS relance l’usine française du Belge PAD (Ecover) à Hesdin-l’Abbé, près de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), fermée en mars 2016 et dont la production a été transférée sur son site de Malle, près d’Anvers (Belgique). Après l’acquisition du site il y a un an, le groupe familial Vandeputte inaugure ce 26 septembre ses nouvelles lignes de production de savons, détergents et lessives écologiques, un créneau identique à celui d’Ecover. Montant de l’investissement : 10 millions d’euros, dont près de la moitié pour l'achat du site en juin 2016. Le conseil régional des Hauts-de-France et la communauté d’agglomération du Boulonnais ont accompagné le projet par deux aides, de 150 000 et 100 000 euros, au titre de la création d'emplois.

Ce dernier n’avait pas choisi ce site par hasard : l’usine est située depuis 2007 sur le parc de Landacres, premier parc d’activité certifié Iso 14001 en Europe. Pour son inauguration sous ce nouveau pavillon, l’usine reçoit la visite de la secrétaire d’Etat chargée de la Transition écologique Brune Poirson, et de son homologue belge Marie-Christine Marghem, comme une répétition du prochain conseil européen du 13 octobre sur l'évaluation des substances chimiques.

La France, "marché phare"

"Cette acquisition souligne la volonté de la famille Vandeputte de s’investir davantage sur le marché français, marché phare pour la division savonnerie du groupe belge", expliquait le groupe familial en juin 2016, qui devrait embaucher autant de salariés qu’Ecover en avait licencié, soit une quinzaine de personnes. L'entreprise prévoit d'employer trente personnes d'ici 2020.

Producteur de marques distributeurs, Vandeputte dispose aussi d’une marque propre, Mousse de Lin, née dans les années cinquante, en référence au pressage de la graine de cette plante emblématique des plaines de Flandre et du nord de la France. L’entreprise possède une usine à Mouscron, près de la frontière française, mais sa capacité de production est devenue trop petite.

Vandeputte, qui emploie 230 personnes, a réalisé un chiffre d’affaires de 130 millions d’euros en 2015. Outre les savons et détergents, elle compte aussi une division tournée vers les huiles et dérivés oléo-chimiques aux applications diverses : alimentation, revêtement, encres…

Mathieu Hébert

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus