Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Valodéa investit 16 millions d'euros dans un centre de tri à Charleville-Mézières

, , , ,

Publié le

Démarré en août 2013 et achevé en septembre 2014, le nouveau centre de tri des déchets ménagers des Ardennes vient d'être inauguré à Charleville-Mézières. Pour édifier cet équipement haute-technologie, Valodéa a investi 16 millions d'euros.

Valodéa investit 16 millions d'euros dans un centre de tri à Charleville-Mézières
Vue architecturale du centre de tri Valodéa de Charleville-Mézières
© Valodéa

Créé en 1975 pour résorber les 400 décharges sauvages existant alors dans les Ardennes, Valodéa, qui assure le traitement et la gestion des déchets ménagers des 463 communes du département, a inauguré en fin d'année 2014 un centre de tri à Charleville-Mézières. Cet outil a nécessité un investissement de 16 millions d'euros, financé à 80 % par Valodéa mais aussi par le fonds européen de développement régional (1,3 million d'euros), le conseil général (1 million d'euros) et l'Ademe (990 000 euros).

Implanté sur une zone industrielle, il y occupe une superficie de 15 000 mètres carrés sur des terrains et bâtiments rachetés à deux sociétés de transport. Ce centre est doté d'une chaîne de tri mécanique avec quatre-vingt-quinze convoyeurs, six tris optiques et soixante-dix moteurs. Il permet le tri de la collecte sélective et comprend un bâtiment administratif et cinq zones consacrées au processus du tri, à la réception des collectes, au conditionnement, au stockage aval et aussi aux journaux, revues et magazines.

35 salariés

Les matières travaillées sont les briques alimentaires, le papier, le carton, les emballages métalliques (acier et aluminium), les bouteilles et flaconnages en plastique et les journaux et magazines. Annuellement, Valodéa a en charge l'enfouissement de 105 000 tonnes de déchets (ordures ménagères, encombrants et gravats), le traitement et la valorisation de 16 000 tonnes de collectes sélectives ainsi que la collecte et le traitement de 16 000 tonnes de déchets verts.

La création de ce centre, qui compte 35 salariés, permet de réduire le coût de tri, de maîtriser les coûts de transport et de réaliser des économies d'échelle en homogénéisant les flux de collecte.

Pascal Remy

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle