L'Usine Energie

Vallourec va supprimer plus d'un tiers de ses emplois en Amérique du Nord

, , , ,

Publié le , mis à jour le 06/04/2020 À 10H30

Vallourec a dévoilé le 6 avril un important plan de réduction de ses effectifs dans le contexte du Covid-19. Plus de 900 postes vont être supprimés en Amérique du Nord, soit plus du tiers des effectifs du groupe sur ce continent.

Vallourec va supprimer plus d'un tiers de ses emplois en Amérique du Nord
Spécialiste des tubes en acier pour les secteurs du pétrole et du gaz, Vallourec revendique 19 000 collaborateurs à travers le monde. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier
© Benoit Tessier

Le groupe Vallourec a annoncé lundi 6 avril un plan de réduction de ses effectifs en Amérique du Nord. Cette mesure est prise "en réponse à la chute importante et brutale d’activité prévue par ses clients pétroliers et gaziers" dans le contexte de la pandémie de coronavirus Covid-19.

900 postes concernés

Le plan va affecter plus de 900 postes, soit plus du tiers des effectifs en Amérique du Nord, dans l’ensemble des usines et des fonctions support du groupe qui compte environ 19 000 collaborateurs à travers le monde. La mesure prendra effet dans les prochaines semaines, "après information interne et obligations réglementaires", précise le spécialiste des tubes en acier pour les secteurs du pétrole et du gaz.

Le groupe va adapter les heures travaillées en fonction de l'activité dans ses différents sites à travers le monde. Vallourec évoque aussi une "réduction des coûts fixes et des investissements" sans préciser le montant de ce plan.

"Un environnement de marché qui se dégrade rapidement"

"Le monde et l’industrie du pétrole et du gaz traversent une période sans précédent, en particulier aux États-Unis", a justifié le président du directoire de Vallourec, Édouard Guinotte. "Les décisions que nous annonçons aujourd’hui sont nécessaires dans un environnement de marché qui se dégrade rapidement et préservent notre capacité à servir nos clients avec flexibilité et efficacité. Nous ne les prenons pas à la légère, et seulement après avoir évalué plusieurs alternatives", a-t-il ajouté.

Avec Reuters (Henri-Pierre André)

 

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte