Vallourec, une augmentation de capital pour quoi faire ?

Alors que Vallourec souffre énormément de la crise pétrolière, le groupe va pouvoir boucler dès avril son augmentation de capital. Le milliard d’euros levé permettra de diminuer l’activité en Europe pour la renforcer au Brésil et en Chine.

Partager



A peine votée en Assemblée générale le mercredi 6 avril dernier, l'augmentation de capital de Vallourec a été lancée, dès vendredi 8 avril. Un montant d'environ 1 milliard d’euros est visé. 514 millions d’euros sont réservés à deux actionnaires historiques : BPI France et l'industriel japonais NSSMC (Nippon Steel Sumitomo Metal Corporation). Chacun va monter à hauteur de 15 % du capital.

"La présence de ces deux actionnaires permettra de stabiliser la structure du capital", assure Philippe Crouzet, président du directoire de Vallourec. Une partie des actions (pour 389 millions d’euros) prises par les deux partenaires le seront sur la base d’un prix de 11 euros. C’est presque deux fois le cours actuel de l’action, établi à 6,39 euros ce vendredi 8 avril (avant Bourse). "C’est un très fort signe de confiance adressé à tous les marchés et aux autres investisseurs", assure Philippe Crouzet.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pas de réveil avant 2017

Ce milliard d’euros sert deux finalités. D’une part, redonner un peu de marge de manœuvre au bilan du groupe, dont le ratio d’endettement sur fonds propres est aujourd’hui de 50 %. D’autre part, "il s’agit de mettre le groupe en position de tirer partie de la reprise des marchés pétroliers et gaziers, qui est inéluctable", assure Philippe Crouzet. Encore faut-il tenir jusque-là.

"Le consensus est qu'on assistera à un réveil de l’activité de forage au mieux en 2017 sur le marché nord-américain", anticipe Philippe Crouzet. Mais il faudra encore attendre un peu pour voir réellement des gros investissements réapparaître. "L’augmentation de capital permettra de se relocaliser sur les marchés qui ont les plus gros potentiels de croissance", prévient le dirigeant. Une opération qui se fera à la défaveur de l’Europe, où l’activité industrielle va être réduite de 50 %.

En revanche, des pôles de compétences vont être créés en Chine et au Brésil. Le tout se fera avec une diminution d’effectifs de 2 200 personnes. Même si aucun site ne doit être fermé, Philippe Crouzet, lors de la dernière assemblée générale des actionnaires, n’excluait pas le recours à des départs contraints.

L’augmentation de capital sera lancée officiellement le 11 avril et clôturée le 22 avril. Le résultat de l’opération sera publié le 29 avril et acté le 3 mai.

Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS