Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Vallourec Tubes France ferme une ligne de production et supprime 164 postes à Saint-Saulve

, , , ,

Publié le

Le fabricant de tubes Vallourec compte fermer sa ligne de tubes pour chaudières à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord). 164 suppressions de postes sont envisagées.

Vallourec Tubes France ferme une ligne de production et supprime 164 postes à Saint-Saulve © Vallourec

Vallourec, spécialiste du tube sans soudure, compte fermer sa ligne "chaudières" qui emploie 164 personnes sur le site de finition de Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord). L’industriel motive ce projet par "la baisse continue des volumes dans l'énergie électrique conventionnelle, et ce dans un environnement extrêmement concurrentiel". Il évoque des "ajustements ciblés" qui pourraient concerner d’autres sites en France. L’annonce a été faite en comité de groupe le 28 février, puis l’après-midi même dans les ateliers à Saint-Saulve. Un comité d’entreprise extraordinaire se tient ce 1er mars à Saint-Saulve.

Une réunion du comité central d’entreprise est prévue pour la mi-mars pour évoquer le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui sera mis en œuvre. "La direction espère que pour fin juillet, le PSE soit fini", indique Philippe Burette (CGT) au quotidien régional la Voix du Nord.

"C’était écrit depuis l’annonce de la cession de l’aciérie et la fermeture du laminoir (effective depuis janvier 2017, ndlr)", estime un ancien délégué syndical, peu optimiste sur la pérennité du site. "Sans l’activité chaudières, il ne reste plus que l’activité pétrole", note-t-il.

Priorité au pétrole et au gaz

Dans ce secteur, Vallourec espère une croissance des commandes. "En 2018, nous devrions bénéficier d’un niveau d’activité favorable aux Etats-Unis et de la stabilité des opérations de forage au Brésil", a déclaré Philippe Crouzet, président du directoire, le 21 février lors de la présentation des résultats du groupe pour 2017. Cependant, prévient-il, "la date et l’ampleur de la reprise du marché mondial pétrole et gaz restent toujours incertaines".

L’annonce du PSE à Saint-Saulve coïncide avec la tenue de discussions impliquant Vallourec dans le sauvetage de son ancienne aciérie située sur le même site que la tuberie. L’aciérie Ascoval, co-entreprise créée il y a un an et détenue par Vallourec et Ascometal, ne fait en effet pas partie du périmètre de la reprise d’Ascometal par Schmolz+Bickenbach. Elle emploie près de 300 salariés. L’Etat, avec l’appui des industriels, a confirmé début mars qu’un accord avait été trouvé pour assurer une activité à l’aciérie pendant un an, tout en soutenant la piste d’une reprise du site par un autre industriel. En redressement judiciaire, Ascoval fera l’objet d’un nouvel examen par le tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin) le 14 mars.

Mathieu Hébert

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • VALLOUREC TUBES à SAINT-SAULVE (59880)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus