Vallourec prévoit un recul de sa marge en 2012

PARIS (Reuters) - Vallourec a annoncé mercredi des résultats 2011 affectés par les coûts de démarrage de ses nouvelles usines, un facteur qui continuera de peser sur sa rentabilité en 2012.

Partager

Le producteur de tubes sans soudure en acier - qui fournit les secteurs du pétrole et du gaz, de l'énergie électrique, de la pétrochimie et de l'automobile - anticipe une croissance de son chiffre d'affaires d'environ 10% cette année mais prévient que son taux de marge brute d'exploitation sera inférieur à celui de 2011.

Il précise que ses deux nouvelles usines construites au Brésil et aux Etats-Unis commenceront à générer des ventes, mais que "leur contribution nette au résultat brut d'exploitation restera négative au cours de cette phase de montée en puissance, avec un effet dilutif sur la marge".

Vallourec ajoute que "2012 sera une nouvelle année de croissance, grâce essentiellement aux tendances favorables qui continuent d'accompagner ses activités pétrole et gaz et à la bonne tenue des hausses de prix réalisées en 2011".

Le groupe souligne cependant que "les incertitudes économiques mondiales affecteront ses autres activités, comme en témoigne le faible niveau de commandes enregistrées sur les segments industriels en Europe au deuxième semestre 2011", ce qui, conjugué à des effets saisonniers, conduira à une performance en retrait au premier trimestre.

Vallourec a enregistré en 2011 un résultat net part du groupe de 402 millions d'euros (-2%), un résultat brut d'exploitation (RBE) de 940 millions (+2%) et un chiffre d'affaires de 5.296 millions (+18%).

Sa marge RBE/chiffre d'affaires s'est ainsi établie à 17,7% contre 20,6% en 2010.

Selon un consensus réalisé par Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 392 millions d'euros, un RBE de 921 millions et un chiffre d'affaires de 5.135 millions, soit une marge de 17,9%.

Vallourec propose un dividende de 1,30 euro par action au titre de 2011, identique à celui versé au titre de 2010.

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS