Vallourec mise sur le Brésil et les Etats-Unis

A l’occasion de l’assemblée générale des actionnaires, le président du directoire Philippe Crouzet s’est dit confiant pour "tirer bientôt le plein bénéfice de ces projets".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Vallourec mise sur le Brésil et les Etats-Unis

Le groupe français connait des retards dans les démarrages de ses nouvelles unités et est victime du ralentissement économique en Europe. Lors des résultats trimestriels à la mi-mai, le groupe avait révisé en baisse sa prévision de croissance du chiffre d'affaires en 2012, et le cours de Bourse avait plongé dans la foulée.

Pour autant, le patron du groupe continue d’afficher son ambition de faire de Vallourec un groupe encore plus solide, plus international et plus rentable.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Vallourec "est en train de vivre une transformation profonde, c'est un processus complexe et clairement son cours de Bourse n'en reflète pas encore les fruits, a-t-il souligné. Notre première priorité, c'est de réussir la montée en puissance de ces deux très beaux outils industriels que sont notre tuberie américaine et notre usine intégrée au Brésil". Il a assuré que "toutes les équipes sont mobilisées pour mener à bien cette phase clé". Selon lui, les premiers résultats seront bien visibles dès 2013.

Le groupe met en place au Brésil une usine intégrée comprenant aciérie et laminoir. Elle doit produire des tubes destinés aux marchés pétrole et gaz. La livraison des premiers produits "premium" est attendue "à partir de la deuxième partie de l'année et en 2013".

Sur le marché américain, le groupe va démarrer une usine dans les prochaines semaines. Le premier tube laminé doit être produit à l'automne prochain et le premier tube fini au deuxième trimestre 2013.

Le patron a tout de même souligné que le budget initialement prévu par le groupe "a sérieusement manqué de réalisme". Il a été réévalué substantiellement à environ 1 milliard de dollars et les équipes ont été renforcées.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS