Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Vallourec en négociations exclusives avec Ascometal pour céder l’aciérie de Saint-Saulve

Léna Corot , , , ,

Publié le

Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce son entrée en négociations exclusives avec le groupe Ascometal pour la cession d'une participation majoritaire dans l'aciérie de Saint-Saulve. L'offre du groupe français Ascometal prévoit la reprise des 320 salariés du site. Après plus d'un an de crise, l'aciérie de Saint-Saulve va peut-être retrouver un repreneur, et les 320 salariés garder leur emploi.

Vallourec en négociations exclusives avec Ascometal pour céder l’aciérie de Saint-Saulve
Le groupe Vallourec, entre en négociations exclusives avec Ascometal pour la cession d'une participation majoritaire dans l'aciérie de Saint-Saulve.
© crédit photo

Enfin ! Vallourec annonce son entrée en négociations exclusives avec le groupe Ascometal pour la cession d’une participation majoritaire dans l’aciérie de Saint-Saulve. Dans un communiqué, l’entreprise précise : "La fin des négociations et la signature d’un accord définitif devraient intervenir d’ici à la fin d’année 2016". L’offre prévoit notamment la reprise des 320 salariés du site, et la région des Hauts de France soutien cette opération. Le groupe Ascometal est le leader européen de la production d'aciers spéciaux.

Cela fait plus d’un an que la société Vallourec est en difficultés. En avril 2015, elle annonçait déjà la vente de l’usine de Saint-Saulve. Vallourec, en difficultés en raison notamment de la baisse du cours du pétrole, procédait à une restructuration de son entreprise et des suppressions de postes. 900 suppressions de postes dans l’Hexagone étaient prévues dont les emplois de Saint-Saulve transférés au repreneur. Des négociations commencent alors avec Ascometal, qui a connu des difficultés quelques années auparavant. Mais ces négociations n'aboutissent pas à l'époque.

Il faut attendre juillet 2016 pour que des négociations exclusives entre les deux groupes commencent : "Les deux sociétés envisagent la création d’une co-entreprise détenue à 40% par Vallourec et à 60% par Ascometal qui aurait le contrôle exclusif des opérations".

Assurer "le fonctionnement durable de l'aciérie"

Les entreprises précisent leurs engagements d’achat d’acier. Ascometal prévoit d'acheter 175 000 tonnes par an pour alimenter ses unités de finition (à Dunkerque et Fos-sur-Mer), et Vallourec prévoit de s'approvisonner à hauteur de 100 000 tonnes par an pour ses besoins en aciers spéciaux. Ainsi les partenaires assurent "le fonctionnement durable de l’aciérie et la compétitivité du site", ajoutent-ils.

Le projet prévoit un programme d’investissement pour assurer la diversification des débouchés de l’aciérie de Saint-Saulve et l’adapter aux besoins d’Ascometal. Cette dernière souhaite par exemple produire des barres d’acier de différents diamètres et développer de nouveaux grades d’aciers pour permettre l’accès au marché automobile. Les employés de Vallourec à Saint-Saulve aperçoivent peut-être le bout du tun

nel.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

28/07/2016 - 12h12 -

Je reste dubitatif devant le succés de cette opération sachant qu' Ascometal n'est plus un leader dans le SBQ en Europe . Qui va payer ? Le contribuable via des prêts subventionnés des conseils régionaux et généraux, ou s'agit il simplement de s'activer avant d'arriver aux elections de 2017
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle