Vallourec en négociations exclusives avec Ascometal pour céder l’aciérie de Saint-Saulve

Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce son entrée en négociations exclusives avec le groupe Ascometal pour la cession d'une participation majoritaire dans l'aciérie de Saint-Saulve. L'offre du groupe français Ascometal prévoit la reprise des 320 salariés du site. Après plus d'un an de crise, l'aciérie de Saint-Saulve va peut-être retrouver un repreneur, et les 320 salariés garder leur emploi.

Partager
Vallourec en négociations exclusives avec Ascometal pour céder l’aciérie de Saint-Saulve
Le groupe Vallourec, entre en négociations exclusives avec Ascometal pour la cession d'une participation majoritaire dans l'aciérie de Saint-Saulve.

Enfin ! Vallourec annonce son entrée en négociations exclusives avec le groupe Ascometal pour la cession d’une participation majoritaire dans l’aciérie de Saint-Saulve. Dans un communiqué, l’entreprise précise : "La fin des négociations et la signature d’un accord définitif devraient intervenir d’ici à la fin d’année 2016". L’offre prévoit notamment la reprise des 320 salariés du site, et la région des Hauts de France soutien cette opération. Le groupe Ascometal est le leader européen de la production d'aciers spéciaux.

Cela fait plus d’un an que la société Vallourec est en difficultés. En avril 2015, elle annonçait déjà la vente de l’usine de Saint-Saulve. Vallourec, en difficultés en raison notamment de la baisse du cours du pétrole, procédait à une restructuration de son entreprise et des suppressions de postes. 900 suppressions de postes dans l’Hexagone étaient prévues dont les emplois de Saint-Saulve transférés au repreneur. Des négociations commencent alors avec Ascometal, qui a connu des difficultés quelques années auparavant. Mais ces négociations n'aboutissent pas à l'époque.

À LIRE AUSSI

Vallourec confirme la suppression de 550 postes en France

Il faut attendre juillet 2016 pour que des négociations exclusives entre les deux groupes commencent : "Les deux sociétés envisagent la création d’une co-entreprise détenue à 40% par Vallourec et à 60% par Ascometal qui aurait le contrôle exclusif des opérations".

Assurer "le fonctionnement durable de l'aciérie"

Les entreprises précisent leurs engagements d’achat d’acier. Ascometal prévoit d'acheter 175 000 tonnes par an pour alimenter ses unités de finition (à Dunkerque et Fos-sur-Mer), et Vallourec prévoit de s'approvisonner à hauteur de 100 000 tonnes par an pour ses besoins en aciers spéciaux. Ainsi les partenaires assurent "le fonctionnement durable de l’aciérie et la compétitivité du site", ajoutent-ils.

Le projet prévoit un programme d’investissement pour assurer la diversification des débouchés de l’aciérie de Saint-Saulve et l’adapter aux besoins d’Ascometal. Cette dernière souhaite par exemple produire des barres d’acier de différents diamètres et développer de nouveaux grades d’aciers pour permettre l’accès au marché automobile. Les employés de Vallourec à Saint-Saulve aperçoivent peut-être le bout du tun

À LIRE AUSSI

Vallourec confirme la suppression de 550 postes en France
nel.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS