Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Vallourec confirme la suppression de 550 postes en France

, , , ,

Publié le

Lors du comité européen d’entreprise du 23 juin, réuni à Lille Lesquin (Nord), le groupe Vallourec a confirmé le plan de restructuration connu depuis avril 2015. Philippe Carlier, président Europe de Vallourec a annoncé la suppression de 550 postes en France d’ici 2017, dont au moins 200 dans le Nord, ainsi que la cession de l’aciérie de Saint-Saulve (Nord).

Vallourec confirme la suppression de 550 postes en France © pascal guittet ; D.R.

Sous la pression de 250 salariés venus de Saint-Saulve et Aulnoye-Aymeries (Nord) pour manifester leur inquiétude à l’occasion de la réunion du comité européen d’entreprise de Vallourec, le président Europe du groupe, Philippe Carlier, a présenté l’évolution du plan de restructuration en cours.

Le groupe Vallourec a confirmé la décision de cession à un partenaire industriel de l’aciérie de Saint-Saulve (située près de Valenciennes, Nord). Le dossier, en cours de négociation, pourrait être finalisé d’ici la fin de cette année. L’aciérie emploie 460 salariés.

Sur ce même site de Saint-Saulve, Vallourec va restructurer sa tuberie, mais sans la fermer, a tenu à préciser Philippe Carlier. Cette tuberie, où travaillent près de 900 salariés, est spécialisée dans la production de tubes de petits diamètres (compris entre 31,8 mm et 140 mm) destinés aux marchés de l’énergie électrique, de l’industrie et du pétrole et gaz. L’enjeu est de "l’adapter, en renforçant sa compétitivité, dans un contexte de baisse structurelle de production".

Près de 200 suppressions d'emploi dans le Nord

Autrement dit, le groupe prévoit la suppression "d’une cinquantaine de postes de travail" dans cette tuberie, ainsi qu’au moins 150 postes, dans l’autre tuberie du groupe, basée à une trentaine de kilomètres, à Aulnoye-Aymeries, dans le bassin de la Sambre (Nord). Le nombre de suppressions d’emplois devrait être supérieur aux chiffres évoqués, puisque plusieurs emplois sont associés à un poste de travail. Le détail de ce plan pourrait être annoncé, ce mercredi 24 juin à Paris lors d’un comité de groupe.

La volonté du groupe, a expliqué Philippe Carlier, est "d’éviter les licenciements secs", et à cette fin, d’ajuster le plan social à la pyramide des âges sur une durée de deux ans. Cette décision répond également à la forte pression de l’Etat et des élus locaux de Valenciennes et d’Aulnoye-Aymeries, qui, toutes tendances politiques confondues, sont très mobilisés sur ce dossier.

Dans le Nord, à la fin de l’année 2014, Vallourec employait 2 890 personnes réparties dans les deux sites de Saint-Saulve (1 590 emplois) et Aulnoye-Aymeries (1 300 emplois).

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle