L'Asie et l'électrique, les deux moteurs de Valeo

L’équipementier Valéo a surfé en 2017 sur la bonne forme des activités liées au véhicule électrique et autonome. Son résultat net a toutefois été pénalisé par la réforme fiscale américaine.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Asie et l'électrique, les deux moteurs de Valeo
En dépit de la progression de l'activité, Valeo a annoncé jeudi un recul de son résultat net en 2017.

Les choix opérés par Valeo font leurs preuves. Les résultats 2017 de l’équipementier en témoignent. Sur l’année écoulée, l’entreprise a enregistré une hausse à deux chiffres de presque l’ensemble de ses indicateurs financiers. Son chiffre d’affaires consolidé a progressé de 12% à 18,6 milliards d’euros, tandis que sa marge opérationnelle a cru de 11% à 1,5 milliard d’euros. Un cru dont Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo, s'est dit "très satisfait" vendredi 23 février.

Ses prises de commandes ont augmenté de 17% par rapport à 2016 (27,6 milliards d’euros), dont 50% ont été réalisées sur des produits innovants. Des résultats qui confirment l’"excellent positionnement sur les marchés en forte croissance de la voiture hybride et électrique et de la voiture autonome", s’est félicité le digireant du groupe. Pour y parvenir, le groupe a notamment fait croître ses dépenses de R&D de 18% en 2017 à 1,130 milliard d’euros, avec un clair focus sur les créneaux évoqués par son président-directeur général.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La coentreprise créée avec l’Allemand Siemens, spécialisée dans la fourniture de composants pour l’électrique et l’hybride, a contribué pour sa part à hauteur de 6,1 milliards d’euros de prises de commandes en 2017. A la fin du mois de février de cette année, les prises de commandes représentent 10 milliards d'euros cumulés pour Valeo-Siemens. Si la structure n’a pas encore permis de générer des revenus en 2017, elle devrait toutefois réaliser d’ici 2022 un chiffre d’affaires supérieur à 2 milliards d'euros. Jacques Aschenbroich a indiqué que ces bons résultats allaient permettre de devenir à terme "numéro un mondial dans le domaine de l’électrique de puissance et du moteur électrique", Valeo étant déjà le premier acteur à l’échelle internationale sur une autre tendance lourde, le véhicule autonome, avec un double positionnement sur la fourniture de capteurs et la partie logicielle.

Résultat net en recul

Sur le plan géographique, Valeo profite de l’intérêt du marché asiatique pour son offre. C’est dans la région que les ventes "première monte" ont le plus progressé sur l’ensemble de l’année 2017, avec une hausse de 4 points par rapport à 2016. La région talonne ainsi l’Europe avec 30% du chiffre d’affaires de Valeo réalisé sur place. L’intégration du Japonais Ichokoh, spécialiste de l’éclairage racheté début 2017, permet de faire grimper la part des clients asiatiques à 33 % du chiffre d’affaires "première monte". Pour autant, le Vieux Continent reste toujours la première zone d’activité du groupe, avec 47% du chiffre d’affaires "première monte", malgré une baisse de 3 points en 2017.

Au total, ces résultats démontrent "la capacité du groupe à croître de façon structurelle à un rythme supérieur à celui de la production automobile", selon le communiqué. En 2017, la production automobile mondiale a progressé de 2%, rappelle Valeo dans la présentation de ses résultats. Avec un bémol pour l’entreprise: son résultat net a enregistré un recul de 4%, à 886 millions d’euros en 2017. La faute à la mise en œuvre de la réforme fiscale américaine, avec une charge de 117 millions d’euros. Hors charge, le résultat net aurait progressé de 8% à 1,003 milliard sur l'année.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS