Valeo, Plastic Omnium, deux stratégies pour la Chine

Au Salon de l'auto, à Pékin, les deux équipementiers français affichent une belle réussite, mais avec deux postures différentes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Valeo, Plastic Omnium, deux stratégies pour la Chine

S’ils sont relégués dans des pavillons de verre à l’extérieur de l’enceinte principale, Valeo et Plastic Omnium ne sont pas pour autant des acteurs négligeables du salon. Les deux équipementiers ont réalisé de très bons résultats au premier trimestre, notamment sur le marché asiatique. Plastic Omnium a cru de 31% en Asie tandis que Valeo réalise désormais plus de la moitié de son chiffre d’affaires (3,033 milliards d’euros sur les trois premiers mois) en Asie.

Une cinquantaine de constructeurs s’affrontent désormais sur le premier marché mondial mais les deux équipementiers ne travaillent pas sur le même spectre de marques. La division carburant de Plastic Omnium (PO Inergy) est arrivée sur le marché en 2008, dans les valises des Japonais. Constructeurs coréens, puis américains et enfin européens se sont ensuite adjoints les services de PO Inergy. Mais dans le portefeuille de clients, pas de marque chinoise, en dehors de contact avec DongFeng (partenaire notamment de PSA et Nissan).

Croissance tous azimuts
Pour assurer leur croissance, Valeo et Plastic Omnium étoffent leur outil industriel dans le pays. Valeo inaugurera mi-mai sa 22ème usine sur le sol chinois et possède aujourd’hui sur place 9 centres de développement et 3 centres R&D dédiés au premier marché mondial. "Nous sommes tirés par la croissance propre du marché mais aussi par la croissance technique, par exemple sur les normes de CO2, explique Christian Marsais. En Chine, la croissance est à deux chiffres, ce qui en rare en Europe". Po Inergy sera lui numéro 2 du marché chinois d’ici 2015, tandis que la division pièces automobiles (PO Auto Exterior) chapeaute déjà le marché. "Nous investissons environ 20 millions d’euros chaque année, souligne François Tardif. Le rythme actuel nous mène à ouvrir en moyenne deux usines par an en Chine".
"Nous vendons de l’innovation, ça ne nous intéresse pas d’aller nous battre sur le marché du réservoir simple, où seul le coût compte", explique Michel Tistchenko, directeur développement Asie chez PO Inergy. "Nous sommes numéro 1 mondial, nous avons une image de marque". PO soigne cependant son relationnel avec les marques chinoises, via des présentations produits et un séminaire annuel. "La société s’appuie sur la technologie. Si ces clients low-cost sont prêts à l’acheter, pourquoi pas, relativise François Tardif vice-président de PO Auto Exterior. Mais pour le moment, des marques comme Geely ou Chery ne recherchent pas ce type de technologies".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Haut et bas de gamme

Sur le stand voisin, chez Valeo, les produits se retrouvent sur tout le marché automobile, du premium au low-cost, baptisé ici ‘Entry’. Volkswagen ou Great Wall, Valeo s’adapte aux demandes des clients. "Nous sommes très présents sur les clients purement chinois comme Great Wall ou Geely, précise Christian Marsais, directeur général Chine de Valeo. Nous simplifions alors nos produits pour l’entrée de gamme".

Démonstration dans la branche éclairage de l’équipementier. "Sur le haut de gamme, nous proposons des phares à Led, appelés BeamAtic Premium LED, qui peuvent toujours être en plein phares car ils n’éblouissent pas, détaille Guillaume Devauchelle, directeur R&D de Valeo. A côté, nous fournissons des feux à Led pour le bas de gamme, ça fait du volume, tandis que le haut de gamme paye la R&D et lisse les standards". Si les constructeurs chinois misent aujourd’hui essentiellement sur le prix et la rapidité, ils ne pourront pas à long terme s’exonérer de la qualité. Leur appétence pour la technologie les poussera vite vers des produits plus high-tech, donc plus onéreux.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS