Valeo réduit ses coûts après une année en demi-teinte

Le groupe va poursuivre son plan de réduction des investissements et des coûts en 2019. Il veut économiser plus de 200 millions d’euros.

Partager
Valeo réduit ses coûts après une année en demi-teinte
L'équipementier a été touché par l'évolution des normes européennes.

Année compliquée pour Valeo. Après des résultats record en 2017, l’équipementier français a fait état jeudi 21 février d’un chiffre d’affaires en progression de 4% sur l’année écoulée, à 19,3 milliards d’euros, tandis que sa marge opérationnelle s’est écroulée de 26% à 1,1 milliard d’euros, soit 5,7% du chiffre d’affaires. Le résultat net du groupe s’est de son côté effondré de 38% à 546 millions d’euros. La faute à une "rupture" identifiée dès juillet par Valeo, a mis en avant son PDG Jacques Aschenbroich dans le cadre d’une rencontre avec la presse organisée à Paris vendredi 22 février.

Et ce, sous l’effet de deux phénomènes majeurs : d’une part, la baisse des volumes en Europe au second semestre 2018, due à la mise en place du nouveau cycle d’homologation WLTP, et d’autre part le ralentissement du marché chinois, un marché où Valeo est très actif. Dans un tel contexte, l’équipementier avait abaissé dès octobre ses prévisions pour 2018 et annoncé une croissance du chiffre d’affaires, à taux de change constants, de l’ordre de 6%, contre un objectif initial d’environ 9%, et une marge opérationnelle autour de 6,2 à 6,5%.

Des buts atteints, à en croire le groupe. En conservant le référentiel comptable de 2017, Valeo affiche ainsi un chiffre d’affaires en progression de 6%. La marge opérationnelle atteint de son côté 6,3% du chiffre d’affaires, hors quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence. Des calculs financiers qui se sont accompagnés de la mise en place d’un plan de réduction des coûts et investissements en 2018, qui se poursuivra cette année.

Réductions de coûts

Après un cru 2018 "complexe", d’après Jacques Aschenbroich, Valeo prévoit en effet une production automobile mondiale stable, ou "en légère décroissance" de 1% pour 2019. Des incertitudes demeurent sur l’évolution du prix des matières premières, notamment, ainsi que sur le rythme de lancement des nouveaux produits chez les constructeurs automobiles, et les volumes à en attendre. Dans un marché moins favorable, Valeo veut donc réduire ses coûts à hauteur de 100 millions d’euros, et ses investissements dans la même proportion.

Pas question pour autant de fermer des usines, notamment en France, a rejeté Jacques Aschenbroich, même si le plan d’économies pourrait bien toucher les effectifs du groupe. "Nous allons être plus rigoureux sur le remplacement de nos personnels", a indiqué le PDG de Valeo, faisant état sur ce point d’un turnover annuel de l’ordre de 8% chez ses 30 000 ingénieurs et cadres. Le groupe devrait aussi profiter de son expansion en Egypte ou en Inde en matière de coûts, même si la démarche a été officiellement initiée pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre en Europe de l’Ouest.

Côté objectifs, le groupe se fixe notamment d’atteindre une marge opérationnelle comprise entre 5,8% et 6,5 % en 2019. Les perspectives moyen-terme présentées en 2017 seront pour leur part révisées. A l’époque, Valeo se fixait pour objectif d’atteindre 27 milliards de dollars de chiffre d’affaires d’ici à 2021, contre 20 milliards dans le précédent plan, et une rentabilité proche de 9 % par an sur la période.

0 Commentaire

Valeo réduit ses coûts après une année en demi-teinte

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS