Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le coût des matières première et les normes WLTP obscurcissent les prévisions de Valeo

, ,

Publié le , mis à jour le 26/07/2018 À 14H33

L'équipementier automobile Valeo enregistre un bénéfice net en baisse de 10 % au premier semestre, à 453 millions d'euros, et a revu en conséquences ses objectifs à fin 2018. En cause une incertitude sur une hausse du prix des matières premières et les nouvelles normes d'homologation WLTP imposées aux constructeurs.

Le coût des matières première et les normes WLTP obscurcissent les prévisions de Valeo
Valeo a abaissé mercredi sa prévision de marge opérationnelle en 2018 et son objectif de ventes au second semestre à cause des incertitudes liées aux perturbations provoquées par le nouveau cycle d'homologation WLTP des véhicules et à la hausse du prix des matières premières. /Photo prise le 25 mai 2018/REUTERS/Charles Platiau
© Charles Platiau

Valeo enregistre un bénéfice net en recul de 10% au premier semestre 2018, à 453 millions d'euros. En cause, l'augmentation du coût des matières premières, qualifiée de "vent contraire" par Robert Chavarier, directeur financier de l'équipementier automobile, lors d'une conférence de presse à Paris jeudi 26 juillet. En conséquence, l'équipementier automobile français a revu à la baisse ses objectifs pour l'année 2018.

Il prévoit désormais une marge, hors quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence, "qui pourrait être légèrement inférieure" aux 7,8% de 2017. En février et en avril, le groupe avait dit prévoir une marge "du même ordre de grandeur".

Valeo a, par ailleurs, fait état d'un rebond de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, donnant une hausse de 5% à 9,86 milliards d'euros au premier semestre (+9% à changes constants). Il a également revu en baisse sa prévision de croissance du chiffre d'affaires en première monte, à périmètre et changes constants, à +5% au second semestre, contre +7% attendu jusqu'ici. Sur l'ensemble de 2018, le groupe vise une croissance à changes constants de 9%.

Une baisse de la production des constructeurs liée aux normes WLTP

Outre "des incertitudes liées à la hausse du prix des matières première, en particulier l'acier et les résines", Valeo justifie les nouveaux objectifs 2018 par la perturbation de certaines productions en Europe principalement au troisième trimestre, en raison du nouveau cycle d'homologation des véhicules WLTP."

Le nouveau cycle "Worldwide Harmonised Light Vehicle Test" est plus strict pour reproduire plus fidèlement les émissions des véhicules en situation réelle de conduite. Il pose des difficultés, notamment en Allemagne, à plusieurs constructeurs dont l'intégralité de la gamme pourrait ne pas être disponible lors de la généralisation des normes en septembre.

La veille, au cours d'une téléconférence avec les analystes, le directeur général Jacques Aschenbroich a souligné que l'objectif du groupe était toujours d'égaler en 2018 la marge de l'an dernier, mais qu'une légère baisse faisait désormais partie des possibilités. "C'est quelque chose qui s'est produit ces dernières semaines, c'est bien sûr quelque chose que nous voulons vraiment évaluer plus précisément. Le mieux que l'on puisse faire aujourd'hui, c'est d'estimer l'impact à deux points de croissance au second semestre", a-t-il dit.

Plusieurs constructeurs se sont déjà prononcés sur les impacts des normes des normes WLTP sur leur activité. Volkswagen a reconnu qu'il louait des espaces supplémentaires pour garer une grande partie des 250.000 véhicules risquant d'être affectés par les retards liés aux nouveaux tests.

PSA a en revanche dit le 24 juillet que plus de 80% de ses véhicules seraient homologués aux nouvelles normes fin juillet.

Ces nouveaux tests sont censés restaurer le lien de confiance entre l'industrie automobile et le grand public, rompu après le scandale Volkswagen de trucage des émissions et la découverte par la suite que la plupart des constructeurs dépassaient allègrement sur la route les normes d'homologation. Bruxelles craint cependant déjà des manipulations dans le nouveau système.

Valeo s'estime toujours bien positionné

Malgré les difficultés qui se profilent pour la deuxième partie de l'année, Valeo s'estime toujours bien positionné pour profiter à plus long terme de l'engouement pour les véhicules hybrides et électriques et de l'arrivée de voitures de plus en plus autonomes.

Les prises de commandes du groupe ont atteint 18,7 milliards d'euros au premier semestre, dont 4,7 milliards pour la coentreprise Valeo Siemens de moteurs électriques et de systèmes associés, permettant au groupe de viser une croissance à deux chiffres de ses ventes en 2019.

 

Cédric Soares avec Reuters (Gilles Guillaume et Laurence Frost, Dominique Rodriguez)

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle