Vale réduit sa production

Publié le

Le mineur brésilien va diminuer son offre en réponse aux baisses de production de la sidérurgie.

Vale réduit sa production

L'annonce de l'arrêt d'une douzaine de haut-fourneaux par ArcelorMittal a eu des répercussions immédiates du côté de Rio de Janeiro. Vale, le premier producteur mondial de minerai de fer vient d'annoncer, en réponse à une baisse de la production sidérurgique qu'il évalue à 20%, une diminution de 30 millions de tonnes (Mt), soit 9% de sa production annuelle de minerai de fer. Expliquant qu'il est impossible de stocker un « bulk », le Brésilien va mettre en sommeil à partir du 1er novembre ses capacités minières les moins productives, les moins riches et celles qui ont les coûts de production les plus élevés, principalement dans l'Etat de Minas Gérais.

Il faut « s'adapter au nouvel environnement économique global » affirme Vale qui indique que ses autres productions seront également touchées par des mesures analogues. Deux usines de boulettes, représentant 20% des capacités du groupe seront fermées pour maintenance dès novembre. Dans le manganèse et les ferroalliages les opérations de Vale au Brésil seront interrompues de décembre 2008 à janvier 2009. L'usine de Dunkerque sera arrêtée jusqu'en avril et celle de Rana en Norvège verra ses opérations de maintenance poursuivies jusqu'en juin. Des mesures qui devraient retirer au marché 600 000 tonnes de manganèse et 90 000 tonnes de ferroalliages.

En Indonésie Vale va arrêter d'utiliser de l'énergie d'origine thermique au coût trop élevé ce qui va entraîner une baisse de 20% de sa production de nickel dans le pays alors que sa raffinerie de métal du diable à Dalian en Chine tournera à 35% de ses capacités. Le mineur va également stopper les activités des alumineries de sa filiale Valesul dans l'Etat de Rio, ce qui limitera sa production à 40% de ses 95 000 tonnes de capacité nominale. Enfin, Vale réduira de 30% sa production de kaolin pour faire face à la baisse de demande de papier glacé.

Le géant minier, qui venait d'annoncer une hausse de 64% de ses bénéfices, 4,82 milliards de dollars, au 3e trimestre, maintient cependant son programme d'investissements pour 2009. Il a « toujours confiance dans les fondamentaux à long terme des marchés des minerais et des métaux ».

Daniel Krajka

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte