Vale guigne Xstrata

La crise du crédit et la tempête boursière n'ont pas stoppé le mouvement de centralisation du secteur minier.

Partager

Le géant minier brésilien Vale (Companhia Vale do Rio Doce) poursuit l'étude des « possibilités de croissance organique et/ou d'acquisitions d'éléments d'actifs et d'entreprises dans le cadre de sa recherche continue visant à créer de la valeur pour les actionnaires », a-t-il confirmé dans un communiqué. Plus intéressant et plus précis, il poursuit le « dialogue » avec le mineur suisse installé à Zoug, Xstrata, le cinquième mineur diversifié. Bien que ces discussions ne se soient pas concrétisées, les marchés ont cependant enregistré ce « dialogue ». Avec une baisse de « seulement » 10% depuis le début de l'année Xstrata est le mineur diversifié qui a été le moins pénalisé par la sévère correction boursière qui a affecté l'ensemble des valeurs, sociétés métallurgiques et minières en particulier.

Toutefois, ne manque de rappeler le géant brésilien dans son communiqué, « les conditions actuelles des marchés financiers internationaux pourraient freiner la réalisation d'un mouvement stratégique majeur ». Ce qui n'empêche cependant pas Vale d'analyser d'autres projets de croissance externe et d'étudier aves ses banquiers les modes de financement nécessaires à la réalisation de ses ambitions. Le rachat de Xstrata nécessiterait pas moins de 90 milliards de dollars, une somme colossale mais encore sensiblement inférieure aux 130 milliards que BHP se dit prêt à engager pour racheter Rio Tinto. Toutefois, là où l'australo-britannique fait une offre en actions, le brésilien devra engager une part importante de numéraire. Le trader Glencore, qui détient 34,7% de Xstrata réaliserait ainsi une remarquable plus-value en cédant une entreprise dont la valeur boursière approche les 64 milliards. Poursuivant sa stratégie, Glencore pourrait également obtenir en échange de sa participation de nouveaux droits de commercialisation des produits du nouveau géant.

L'acquisition de Xstrata permettrait à Vale, le numéro un mondial du minerai de fer, et qui vient également de se placer en tête des producteurs de nickel en rachetant Inco l'an dernier, d'approfondir la diversification de son portefeuille d'actifs. Il hâterait également sa diversification géographique et, avec les actifs australiens de Xstrata, rapprocherait Vale de son grand client, la Chine. Le zougois est en effet très présent dans le charbon, le zinc, le cuivre et le chrome tout en disposant également de ressources dans le nickel. La fusion des deux géants créerait donc la seule entreprise capable de concurrencer le béhémoth né de la possible acquisition de Rio Tinto par BHP Billiton. En cas d'échec de BHP et de succès de Vale, le brésilien deviendrait même le numéro un incontesté du secteur avec une valorisation pouvant dépasser les 200 milliards de dollars.

La transformation de Xstrata en cible avait été concrétisée en décembre dernier, quand son directeur général Mick Davis avait déclaré « étudier continuellement les opportunités du secteur, avec l'objectif d'augmenter la valeur détenue par les actionnaires » ce qui, en langage plus clair, signifiait être prêt à examiner une offre si elle était suffisamment élevée. Un autre mineur diversifié, Anglo American, se contente pour l'instant d'acquisitions plus modestes. Il négocie actuellement l'acquisition d'un mineur de fer brésilien pour 5,5 milliards de dollars. Si le mouvement de centralisation du secteur métallurgique et minier se poursuit - n'oublions pas également le rapprochement en Russie entre Rusal et Norilsk - la décision de Mick Davis de « mettre en vente » Xstrata, pourrait bien signaler le haut du cycle des commodités.


Daniel Krajka

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS