Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Vague de plaintes contre Huawei et ZTE aux Etats-Unis

, , , ,

Publié le

La parution d'un rapport de la Chambre des représentants des Etats-Unis, se prononçant contre les relations d'affaires entre les opérateurs américains et les équipementiers de réseaux chinois ZTE et Huawei, a déclenché une série de plaintes contre les deux groupes.

Vague de plaintes contre Huawei et ZTE aux Etats-Unis © Str4nd - C.C

Un membre du personnel de la commission du Renseignement de la Chambre a annoncé le 9 octobre avoir reçu des "dizaines et des dizaines" de plaintes de la part d'anciens employés et de clients, qui ont poussé à l'ouverture d'un nouveau volet de l'enquête.

Le rapport de la commission a été publié à l'issue de onze mois d'enquête sur les deux équipementiers chinois, et estime qu'ils pourraient représenter un risque pour la sécurité intérieure du fait de l'influence présumée de Pékin.

La commission a fait état du refus de Huawei et de ZTE de fournir certains documents, en particulier ceux relatifs à leurs relations avec les autorités chinoises.

Le groupe de parlementaires a dit avoir obtenu des affirmations jugées crédibles, recueillies auprès d'experts du secteur et d'employés ou ex-salariés de Huawei laissant entendre que l'entreprise s'est rendue coupable de corruption ou encore de violation de brevets.

Huawei, non coté en Bourse, est le numéro deux mondial des équipements télécoms en termes de chiffre d'affaires derrière le suédois Ericsson. ZTE pointe au cinquième rang dans ce secteur d'activité.

Les deux entreprises chinoises fabriquent également des téléphones mobiles, ZTE étant le numéro quatre mondial et Huawei le numéro six.

Huawei envisage une introduction en Bourse pour faire taire des soupçons qui entravent grandement sa tentative de percée aux Etats-Unis, selon plusieurs sources.

Dans un courrier électronique envoyé à Reuters, un porte-parole de Huawei avait rejeté les accusations de la commission, parlant d'affirmations sans fondement qui, selon lui, "mettent en péril des emplois américains et l'innovation (et) ne protègent en rien la sécurité nationale".

De son côté, ZTE a publié la copie d'un courrier envoyé en septembre à la commission dans lequel la société exprime son "profond désaccord" avec l'affirmation selon laquelle elle est contrôlée par l'Etat chinois.

La Chine vivement opposée au boycott américain

Les autorités chinoises n'ont, elles aussi, pas tardé à réagir. "Le rapport d'enquête du Congrès américain, qui est uniquement basé sur des suspicions subjectives, accuse la Chine de manière infondée au nom de la sécurité nationale", a déclaré un porte-parole du ministère chinois du Commerce, Shen Danyang, dans un commentaire posté mardi soir sur le site internet du ministère.

"La Chine exprime sa vive opposition et de graves craintes" suite à ce rapport, a-t-il ajouté, "espérant que les Etats-Unis vont abandonner leur pratique de discrimination contre les sociétés chinoises".

(avec Reuters, Jim Wolf, Julien Dury, Benoit Van Overstraeten)

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

10/10/2012 - 11h42 -

Puissent les pouvoirs publics européens prendre exemple sur les américains et prendre de saines mesures de rétorsion à l’égard d’équipementiers qui ne sont que des chevaux de troie. HUAWEI et ZTE pratiquent un dumping éhonté et l’espionnage industriel à grande échelle avec l’aide du PC chinois pour contrôler l’énorme marché des télécoms qui est malgré ses difficultés apparentes hautement stratégique. Pendant ce temps là notre « champion » national ALCATEL-LUCENT est toujours sous la menace d’une éjection du CAC40 ; champion dont le cours de bourse est proche du zéro pointé et cependant toujours attaqué. A quand une saine ingérence des pouvoirs publics pour déstresser 70 mille salariés inquiets.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle