Fermeture des écoles, confinement hybride national... Les annonces d'Emmanuel Macron ce 31 mars

Face à l'aggravation de l'épidémie de Covid-19, Emmanuel Macron a annoncé un élargissements des mesures de freinage à l'ensemble du territoire et une fermeture des écoles pour trois semaines.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Fermeture des écoles, confinement hybride national... Les annonces d'Emmanuel Macron ce 31 mars

De nouvelles mesures de "freinage"... mais pas de reconfinement strict. Emmanuel Macron a pris la parole ce mercredi 31 mars à 20 heures pour présenter sa stratégie face à l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 sur tout le territoire. L'augmentation du nombre de cas sous la pression des variants du virus fait craindre une saturation des hôpitaux. Et si la campagne de vaccination monte en puissance, elle ne permet pas pour l'instant d'inverser la tendance. D'où le besoin de nouvelles mesures.

Les points à retenir

  • "Nous allons tenir encore, si nous restons unis et solidaires, si nous savons ces prochaines semaines nous organiser", affirme d'emblée le président, qui appelle à la "mobilisation de chacun pour le mois d'avril". "Nous avons tenu, nous avons appris, et nous nous sommes à chaque fois améliorés", juge-t-il.
  • Emmanuel Macron revient sur les mesures mises en place depuis le début de l'année. Elles ont été décidées "autour de trois principes : sécurité, équilibre, responsabilité". "Nous avons préféré aux contraintes pour tous le civisme de chacun", résume-t-il. "Nous avons gagné des jours précieux de liberté, des semaines d'apprentissage de nos enfants". "Croire en la responsabilité des Français, ce n'est jamais un pari", répond-il à ceux qui l'accusent d'avoir pris un "pari" en ne reconfinant pas strictement dès le début d'année.
  • Les variants ont fait émerger une "épidémie dans l'épidémie", qui a nécessité la mise en place de mesures de freinage, dès la mi-mars. "Ces efforts restent trop limités alors que l'épidémie accélère. Nous devons donc nous fixer pour les moins à venir un nouveau cap, sans céder à la panique. Nous n'avons pas perdu le contrôle de la situation à l'hôpital", juge le chef de l'Etat, mais un "effort supplémentaire" de chacun, y compris des soignants, est nécessaire.
  • Les règles en vigueur dans les 19 départements semi-confinés depuis le 18 mars sont étendues à l'ensemble du territoire métropolitain dès le 3 avril, annonce Emmanuel Macron. Le couvre-feu à 19h est conservé, le télétravail est systématisé, la fermeture des commerces non essentiels est étendue à tout le territoire. "Nous n'avons pas retenu le retour de l'attestation de sortie", précise Emmanuel Macron, qui mise sur la responsabilité des Français.
  • "Nous faisons partie des rares pays ayant maintenu les écoles ouvertes depuis septembre 2020", se félicite le président. "Le virus circule dans les établissements scolaires, mais pas plus qu'ailleurs : l'éducation de nos enfants n'est pas négociable". Néanmoins, "nous allons fermer durant trois semaines les crèches, collèges, écoles et lycées". Le 5 avril débutera une semaine de cours à la maison, puis le 12 avril, place à deux semaines de vacances simultanées pour les trois zones. La rentrée aura lieu pour tous le 26 avril, physiquement pour les maternelles et primaires, à distance pour les autres. Le 3 mai, retour en classe pour les collèges et lycées. Les étudiants pourront continuer à se rendre dans leur établissement un jour par semaine.
  • Grâce à la vaccination, "la sortie de crise se dessine enfin", avec la possibilité d'une réouverture des lieux de culture, cafés et restaurants à l'été. 8 millions de Français ont reçu leur première dose, 3 millions deux doses. 17100 centres de vaccination ont été ouverts en France "Notre enjeu est d'accélérer, encore et encore", affirme Emmanuel Macron. L'Europe va devenir "le premier continent au monde dans la production de vaccins" et "tous ceux qui en ont le plus besoin" seront vaccinés plus rapidement, les plus âgés et les plus fragiles.
    Les 60-70 ans pourront prendre rendez-vous dès le 16 avril, les 50-60 ans dès le 15 mai, et mi-juin pour les moins de 50 ans. Tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent devront avoir été vaccinés d'ici la fin de l'été.
Sylvain Arnulf Rédacteur en chef adjoint web
Sylvain Arnulf

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS