[Vaccin anti Covid-19] Pourquoi l'Europe prépare une action en justice contre AstraZeneca

La Commission européenne préparerait une action en justice contre AstraZeneca. Objectif, s'assurer que le laboratoire anglo-suédois fournira bien les doses de vaccin contre le Covid-19 qu'il s'est engagé à fournir à l'UE au deuxième trimestre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vaccin anti Covid-19] Pourquoi l'Europe prépare une action en justice contre AstraZeneca
La Commission européenne préparerait une action en justice contre AstraZeneca.

Vers un nouveau volet, juridique celui-ci, dans le bras de fer entre AstraZeneca et l'Europe ? La Commission européenne préparerait une action en justice contre AstraZeneca pour s'assurer que le laboratoire anglo-suédois fournira bien à l'Union Européenne les 180 millions de doses de vaccin contre le COVID-19 comme il s'y est engagé pour le deuxième trimestre, a-t-on appris auprès de deux diplomates et d'un responsable européens.

"La Commission a en effet fait part de son intention de lancer une action en justice" lors d'une réunion des ambassadeurs des pays de l'UE mercredi 21 avril au soir, a déclaré un diplomate de l'UE, confirmant des informations du site Politico. Sans réfuter ces informations, un porte-parole de la Commission européenne a déclaré qu'aucune décision n'avait été prise à ce jour sur ce sujet.

A LIRE AUSSI

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Réflexion côté France et Allemagne

"Les Etats membres doivent décider de s'y joindre ou non. Cela concerne le respect des livraisons d'ici la fin du deuxième trimestre", a précisé un responsable européen impliqué dans les négociations avec les groupes pharmaceutiques. Selon Politico, une majorité des Etats membres ont apporté leur soutien à l'initiative. Deux diplomates ont déclaré jeudi 22 avril que la France et l'Allemagne souhaitaient s'accorder un délai de réflexion avant d'apporter un éventuel soutien à une action en justice.

Sollicité, un porte-parole d'AstraZeneca a déclaré que le laboratoire n'était au courant d'aucune procédure en justice. Il a ajouté qu'AstraZeneca "continuait de mener des discussions régulières sur l'approvisionnement (en vaccins) avec la Commission et les Etats membres". Le laboratoire anglo-suédois est dans le collimateur de l'UE depuis qu'il a fortement revu à la baisse, à plusieurs reprises, ses objectifs de livraison à l'UE en invoquant des problèmes de production.

Lettre de mise en demeure en mars

La Commission européenne a adressé en mars une lettre de mise en demeure à AstraZeneca pour tenter de régler le différend avec le laboratoire anglo-suédois sur ses retards de livraisons de vaccins. A l'expiration du délai de réponse à cette lettre, un porte-parole de la Commission a déclaré courant avril que le sujet avait été abordé lors d'une réunion avec AstraZeneca, mais que le bloc attendait toujours des éclaircissements sur "un certain nombre de points en suspens", sans plus de précisions.

Bruxelles s'est également penché sur l'utilisation par AstraZeneca des 224 millions d'euros versés par le bloc au laboratoire en septembre 2020 pour acheter des composants pour les vaccins. La Commission estime qu'AstraZeneca n'a pas fourni suffisamment de documents qui confirment cet achat. Un haut responsable de l'UE a déclaré mercredi 21 avril que l'Union n'exercerait pas ses options pour la livraison de 100 millions de doses supplémentaires de vaccins commandés à AstraZeneca.

Avec Reuters (Francesco Guarascio à Bruxelles, Pushkala Aripaka et Aakriti Bhalla à Bangalore, avec Gabriela Baczynska; version française Claude Chendjou et Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS