Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

V3D lève 2,2 millions d’euros pour financer son internationalisation

Arnaud Dumas

Publié le

V3D lève 2,2 millions d’euros pour financer son internationalisation © Poolie - Flickr - C.C.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

"Il nous fallait passer la vitesse supérieure", résume Philippe Vial-Grelier, le président de V3D. Cet éditeur de logiciel lyonnais, créé en 2007, a levé 2,2 millions d’euros cette semaine auprès de trois sociétés d’investissement. Rhône-Alpes création, le fonds régional public-privé, et Siparex avaient déjà participé à une première levée de fonds d’amorçage en 2011, pour 1 million d’euros.

Pour ce deuxième tour de table, ils sont accompagnés d’Iris Capital, un fonds spécialisé dans les nouvelles technologies, qui gère notamment les investissements d’Orange. Une nouvelle arrivée qui n’est sans doute pas due au hasard, V3D s’étant positioné sur un service crucial pour les opérateurs télécoms. La jeune société a en effet développé une plate-forme logicielle installée directement sur les smartphones qui permet d’évaluer, à partir de l’utilisation des clients, la performance du service des opérateurs de téléphonie mobile. "Orange nous a aidé à faire la due diligence et à évaluer l’intérêt du produit", remarque Guillaume Meule, associé chez Iris Capital.

La société en bref

Chiffre d’affaires : 600 000 Euros prévus en 2012
Effectif : 20 personnes
Montant de la levée de fonds : 2,2 millions d’euros
Investisseurs : Iris Capital, Siparex, Rhône-Alpes Création
Secteur d’activité : éditeur de logiciel pour les télécommunications

 

Cette nouvelle levée de fonds va permettre à V3D d’entrer dans une nouvelle phase de développement de son activité. Depuis 2010, la startup s’est attachée à industrialiser son concept et à convaincre ses premiers clients. Son chiffre d’affaires a été multiplié par quatre en deux ans et devrait atteindre 600 000 euros cette année.

Trois axes de développement ont été définis pour les prochains mois. D’abord le financement de l’activité en cours, pour pouvoir répondre à la demande des clients actuels. Mais c’est surtout le développement à l’international qui va occuper la startup dans les prochains mois. La levée de fonds va permettre de renforcer l’équipe commerciale pour aller chercher des contrats hors de France. "Nous devons forcément nous positionner dans un marché global, explique Philippe Vial-Grelier. Nous ne pouvons pas rester uniquement en France, avec seulement quatre opérateurs clients." Cette internationalisation a déjà commencé, V3D ayant signé des contrats avec des opérateurs européens et indonésiens.

L’argument convaincant de V3D :

D’abord la technologie de rupture présentée par V3D, mais aussi l’équipe de management qui avait déjà fait ses preuves dans la société Swapcom, déjà spécialisée dans les logiciels pour la téléphonie mobile.

 

Enfin, V3D compte investir en R&D afin de développer de nouveaux produits. "Il y a une demande forte des opérateurs pour étendre la technologie à des outils d’information des clients sur la qualité du réseau", explique Guillaume Meule.

Cette stratégie doit permettre à V3D de multiplier par deux ou trois son activité en 2013, pour un objectif, à terme, de 15 à 20 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle