Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Utiliser la GMAO pour optimiserser process

,

Publié le

En détectant des dysfonctionnements cachés grâce à son logiciel de gestion de maintenance, le spécialiste du transport express TNT améliore ses processus et affine ses décisions d’investissements.

Utiliser la GMAO pour optimiserser process
Chaque nuit, 40 avions et 125 camions acheminent le fret vers le centre de tri européen de TNT, à l’aéroport de Liège, en Belgique.

Les logiciels de gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO) sont conçus pour répertorier tous les appareils utilisés par une entreprise, afin de prévoir les opérations de maintenance, recenser les pannes et les opérations à effectuer. On connaît leur utilité pour améliorer la gestion du stock de pièces détachées et déduire les temps d’immobilisation des machines grâce à une maintenance plus efficace. Le suivi des pannes constitue l’autre principale utilisation d’un logiciel de GMAO. Il s’agit d’une brique de base à partir de laquelle il sera possible de tirer d’autres informations et de définir des actions qui vont permettre de baisser les coûts : mise en place d’un plan d’actions préventives pour en réduire la fréquence, optimisation du stock de pièces détachées. Au-delà de ces utilisations désormais classiques, il est possible d’aller plus loin avec une GMAO. Ils peuvent aussi se transformer en chasseurs de coûts. Une bonne lecture des données et des indicateurs qu’ils fournissent met en évidence les conséquences de dysfonctionnements peu visibles. Ce qui permet de les détecter et donc de les éradiquer. À partir de l’utilisation du logiciel Coswin de Siveco, le spécialiste du transport express TNT a ainsi pu modifier ses process pour améliorer son efficacité.
 

1 Détecter les signaux faibles

La plaque tournante de TNT à l’aéroport de Liège, en Belgique, est le centre de tri européen du logisticien. Chaque nuit, l’Eurohub accueille 40 avions et 125 camions. Jusqu’à 30 000 paquets peuvent y être traités à l’heure. Les paquets individuels d’un poids inférieur à 30 kilogrammes sont acheminés automatiquement sur un réseau de convoyeurs d’une longueur totale de 7 kilomètres, les chariots élévateurs se déplaçant dans un incessant ballet. Sur un site de cette taille, il est difficile de repérer les petits couacs. Mais pas impossible. « Nous nous sommes par exemple aperçus de coûts anormalement élevés en dégâts sur un type de tracteurs, raconte Yves Grandmaire, le coordinateur de maintenance du site de Liège. Nous avons pu cibler leur origine et avons remarqué que ces tracteurs cognaient un objet qui heurtait le pare-brise. » Une fois l’information remontée, il est devenu possible de régler le problème. Et c’est là que le logiciel de gestion de maintenance peut aider. Si son premier concurrent, le tableur Excel, se borne à conserver les faits, la GMAO joue pleinement un rôle de mémoire. En conservant l’ensemble de l’historique des interventions, elle permet de savoir qui a fait quoi et quand. « C’est très important en cas d’incident, car cela permet la traçabilité », souligne Carlo Fichera, le PDG de Siveco, l’éditeur du logiciel Coswin. Et comme dans le cas du chariot élévateur chez TNT, faciliter la résolution du problème. Il est même possible de remonter ces signaux faibles plus rapidement. Aujourd’hui, pour des raisons de coûts, très peu d’entreprises connectent leurs matériels pour automatiser le suivi. Mais avec la baisse des prix des solutions sans fil de type RFID, la mise en connexion devrait au moins être étudiée de près.
 

2 Faire de tous les collaborateurs des utilisateurs

Le logiciel met en évidence les pannes anormales. Encore faut-il y être attentif. Dans un centre comme celui de Liège pour TNT, les informations sont multiples et quotidiennes, mais leur qualité dépend de celle de la saisie. La réalisation d’un inventaire fiable de l’ensemble des machines et des pièces de rechange est le socle indispensable pour lequel la collaboration de l’ensemble des utilisateurs est requise. Chez TNT, ce sont aussi bien les électromécaniciens, les membres du service achat, le service comptabilité et gestion, santé et sécurité… Tous doivent être convaincus de l’intérêt de la mise en place du nouvel outil. Les équipes au contact quotidien du terrain ont un sens pratique et peuvent voir d’un mauvais œil de se faire imposer un logiciel « par le haut », comme le sont souvent les progiciels de gestion intégrés. Ils doivent s’approprier l’outil. Et si la base d’informations est considérée comme insuffisamment utile, les opérateurs vont traîner les pieds pour entrer les informations au fur et à mesure de leur travail. Il est impératif que les données de la base soient en parfaite adéquation avec la réalité. « Nous entrons dans Coswin tout ce que nous utilisons, sauf les avions et les voitures, précise Yves Grandmaire. En fait, tout ce qui nous sert à assurer le chargement et le déchargement ». Les produits sont multiples : portes, systèmes de climatisation, d’éclairage, chariots élévateurs, convoyeurs, scanners…
 

3 Un outil d’aide à la décision

Reposant sur une base calendaire, la maintenance préventive ne pose pas de grandes difficultés chez TNT. Même s’il a bien sûr fallu réaliser un recensement complet des 5 487 équipements et des 17 150 références en stock. La GMAO s’est révélée très utile pour l’optimisation des opérations. Il y a 25 000 ordres de travaux par an ! Chaque opération est codifiée. « Nous savons exactement quel type d’opération a été réalisé sur quelle machine », souligne Yves Grandmaire. Des progrès sont toujours possibles grâce à la souplesse du logiciel. Sur le site de Liège, le dernier développement en date concerne la consignation de l’énergie consommée lors des interventions. Pour améliorer la clarté et l’efficacité, la liste des éléments à consigner a été complétée. « Au début, quand un opérateur installait un booster sur une batterie, il pouvait expliquer son action de différentes manières. Aujourd’hui, les différentes causes de pannes sont répertoriées. » Il ne faut pas non plus se laisser griser. « Il y a un risque à vouloir trop renseigner. Nous nous sommes posé la question d’entrer la marque de chaque machine, pour finalement y renoncer. » Dernier atout pour qui sait bien lire les cartes que le logiciel lui met en main. Pour Yves Grandmaire, le logiciel « est plus qu’une solution d’optimisation des processus de maintenance et de la productivité de la main-d’œuvre, un outil décisionnel à part entière, source de profits ». En établissant un historique complet de chaque machine, il devient possible de calculer réellement le coût total de possession (TCO) machine par machine. Un élément important qui intervient dans les décisions d’investissement. Et l’expérience acquise sur le site de Liège sert à l’ensemble du groupe TNT. « L’expertise GMAO développée dans l’analyse de l’activité de maintenance de nos milliers d’unités donne au centre de tri un rôle essentiel de support et de conseil auprès des autres sites du groupe », conclut Yves Grandmaire.

Le hub TNT de Liège

  • TNT a choisi l’aéroport de Liège en Belgique comme centre de tri européen.
  • Chaque nuit, une moyenne de 40 avions et 125 camions acheminent du fret vers ce centre, qui peut gérer jusqu’à 30 000 paquets à l’heure. Chaque semaine, plus de 510 000 colis y sont traités.
  • Le logiciel de gestion de la maintenance assistée par ordinateur a d’abord été utilisé pour mieux gérer les achats. Son champ d’utilisation a été ensuite étendu pour gérer l’ensemble des équipements.
  • Il constitue aujourd’hui un rouage important pour la productivité et aide à améliorer les process.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle