Utilib’, un service d’auto-partage dédié aux artisans et commerçants franciliens

La mairie de Paris et le groupe Bolloré ont présenté, le 9 décembre après-midi, Utilib’, un service d’auto-partage inspiré d’Autolib' mais dédié aux déplacements et aux transports des artisans et commerçants franciliens.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Utilib’, un service d’auto-partage dédié aux artisans et commerçants franciliens
L'Utilib' - Véhicule électrique du groupe Bolloré

Trois ans après son lancement à Paris Autolib’ la formule d’autopartage de véhicule électrique du groupe Bolloré, a une petite sœur avec Utilib’ une solution s’inspirant des mêmes principes mais spécifiquement dédiée aux commerçants et artisans.
"Nous avons souhaité complété l’offre Autolib’ par un service d’autopartage destiné aux commerçants et artisans qui ont besoin de se déplacer ou de transporter de petites charges", a expliqué Anne Hidalgo, maire de Paris, après avoir officiellement présenté, lundi après-midi, les véhicules spécialement conçu pour ce nouveau service Utilib’.

D’une jolie couleur rouge vif cette voiture est une déclinaison de la Bluecar qui a fait le succès d’Autolib’ mais s’en distingue par l’absence des deux sièges à l'arrière qui permettent de disposer d’un vaste coffre d’un volume de 900 litres. Elle peut emporter jusqu’à 230 kg de charges utiles et sera utilisable et rechargeable dans les soixante-six communes franciliennes dont Paris où sont disséminés les 4 700 bornes du système Autolib’.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Montée en puissance

Le groupe Bolloré envisage une montée en puissance progressive. Dans un premier temps soixante unités de cet utilitaire électrique seront déployées dès le mois de février prochain et le parc devrait en compter une centaine dans le courant du deuxième trimestre. Pour inciter les utilisateurs potentiels à franchir le pas, le service sera gratuit (abonnement et location) pour les artisans et commerçants jusqu’au 28 février et cela dans la limite de quatre d’utilisation quotidienne.

Bolloré espère connaître avec Utilib’ le même succès commercial qu’avec Autolib'. 190 000 franciliens se sont abonnés au moins une fois depuis la création du service et 70 000 d’entre eux le sont à l’année. 10 000 à 15 000 locations sont effectuées chaque jour pour une durée moyenne de 37 minutes.

Le bilan économique doit être plus nuancé. "Autolib’ coûte entre 50 et 60 millions d’euros par an suivant le coût des assurances et les dégradations faites aux véhicules (ndlr : Bolloré répare 300 voitures par semaine). Pour couvrir ce coût il faut 70 000 abonnés. Nous ne sommes plus très loin de l’équilibre que nous espérons atteindre au cours de l’exercice 2015", a précisé Vincent Bolloré, PDG du groupe Bolloré.

Pour autant, sachant qu’il a déjà supporté l’essentiel des coûts de développement du projet, l’industriel caresse l’ambition d’atteindre la profitabilité du système plus rapidement avec Utilib’ et les autres services Autolib’ à Lyon, Bordeaux, Londres ou Indianapolis.

Eradiquer le Diesel à Paris

Utilib’ qui pourra aussi être utilisé par les particuliers s’inscrit dans le vaste programme de lutte contre la pollution dévoilé dimanche par la mairie de Paris et qui prévoit notamment l’éradication du diesel.

"Pour éradiquer le diesel il faut des alternatives ciblées sur les besoins. Autolib’ et Utilib’ font parties des moyens à mettre œuvre", a souligné Anne Hidalgo. "Nous réfléchissons aussi à d’autres formules d’auto-partage, tout comme nous travaillons sur les transports collectifs ainsi que sur la question de l’approvisionnement de Paris notamment depuis le Marché d’intérêt national de Rungis."

Totalement impliqué dans le développement du véhicule électrique le groupe Bolloré a également déposé un dossier auprès du ministère de l’Economie pour le déploiement de 16 000 bornes de recharge dans toute la France.

"Nous avons déjà installé pratiquement 6 000 bornes donc nous avons le savoir-faire. Nous avons presque cinq millions d’utilisateurs. L'objectif c’est de mailler le territoire pour faire en sorte qu’il n’y ait pas une borne distante de plus de quarante kilomètre du point où l’on se trouve" a commenté Vincent Bolloré.

Patrick Désavie en Île-de-France

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS