[Usines extraordinaires] Fragonard à Grasse, une histoire de senteurs

Tout l’été, L’Usine Nouvelle propose de vous emmener dans les usines les plus extraordinaires... de France. La plus grande, la plus connectée, celle située en haute altitude, ... C’est bien de la plus "parfumée" dont il est question aujourd’hui. Des flacons et des huiles essentielles de fleurs. Découvrez l’usine historique de Fragonard, ouverte à Grasse (Alpes-Maritimes) en 1926.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Usines extraordinaires] Fragonard à Grasse, une histoire de senteurs
Les anciens distilloirs sont encore disposés dans l'usine de Fragonard à Grasse.

De la ville de Grasse exhale une odeur de fleurs et du sud. Depuis près d’un siècle a été créée l’usine du parfumeur Fragonard, qui est restée dans son jus. Cuves cuivrées, alambics, filtres, moules et flacons,...Certaines machines d’époque sont encore utilisées. Et si elles ne le sont plus, elles ont été gardées en décoration au sein des salles de travail.

Deux sites sont installés à Grasse : la Fabrique des fleurs, chargée de la création de la base parfumée et l’usine de conditionnement, où s’effectuent la macération et la mise en flacon. La matière première, déjà transformée (huiles essentielles, résines, etc) sont achetées auprès de fournisseurs. "Du bassin grassois proviennent le Jasmin, l’essence de Rose, la Tubéreuse, le Mimosa et la Violette notamment, mais nous sommes obligés de nous fournir à l’étranger pour certaines fleurs comme le Patchouli", explique Céline Principiano, directrice de la production et des achats chez Fragonard. Le secret mélange de chaque parfum est ensuite réalisé avec les essences, de l’alcool et de l’eau distillée. Cela macère pendant trois semaines dans des cuves en inox. Viennent ensuite le glaçage et le filtrage pour éliminer les impuretés. Enfin l’atelier de conditionnement effectue la mise en flacon et l’étiquetage des parfums.

Salle de macération avec cuves et filtres. © Fragonard Parfumeur

Une visite olfactive

Autre spécificité, les deux usines de Grasse et celle d’Eze (Alpes-Maritimes) produisent des savons. Les granulés de matière, commandés par Fragonard y sont parfumés, broyés, passés à la boudineuse et à la presse. Face à la contrainte physique, certaines machines sont tout de même améliorées. "Nous avons une toute nouvelle presse dans la Fabrique des Fleurs pour permettre une automatisation des tâches, moins laborieuse pour les collaborateurs", précise Céline Principiano. "Il suffit de charger, d’actionner et de récupérer le produit fini", explique-t-elle.

Les chiffres de production ne sont pas rendus publics mais l’entreprise s’est bien diversifiée avec la quatrième génération de la famille de créateurs. Anne, Agnès et Françoise, descendantes d’Eugène Fuchs ont lancé la vente d’écharpes, assiettes, pochettes,... Fragonard ne se contente plus du seul secteur du parfum.

L’entreprise repose aussi sur la visite de ses usines. "Nous ne sommes plus autorisés à utiliser les alambics et procéder à l’extraction des huiles essentielles car c’est une usine ouverte au public", précise Céline Principiano. Le touriste peut suivre une visite guidée de l’usine et participer à un atelier pour réaliser sa propre eau de Cologne. Une visite au parcours odorant : la production de savon embaume les différentes pièces des usines. Céline Principiano en conviendra : "certains peuvent être pris par les odeurs, mais la mémoire olfactive crée des souvenirs !".

Le laminoir transforme les copeaux de savon en lamelle avant la presse. © Fragonard Parfumeur

Malaxeuse préparant le mélange des bondillons de savon. © Fragonard Parfumeur

0 Commentaire

[Usines extraordinaires] Fragonard à Grasse, une histoire de senteurs

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS