Usinage du bois : La charpente en lamellé-collé s'industrialise

Mathis s'équipe d'un centre d'usinage pour le façonnage de grandes pièces en lamellé-collé. Pour s'introduire sur le marché du bâtiment industriel.

Partager

Spécialisés dans le bois lamellé-collé, les établissements Mathis, à Sélestat (Bas-Rhin), ont mis en service une machine pour usiner avec précision de grandes pièces de bois. Pour l'entreprise, qui réalise 75 millions de francs de chiffre d'affaires, cet investissement de 6millions constitue un réel défi. "L'usinage des grandes pièces s'effectue, en général, manuellement et par petites séries", précise Paul-Henri Mathis, le P-DG de l'entreprise. En 1993, lorsqu'il décro-che un contrat de 4millions de francs pour le Technocentre de Renault à Guyancourt, il décide de moderniser son installation. Il devra fournir vingt-sept poutres de 33mètres de portée pour les verrières du bâtiment. Ces poutres, courbes, avec une section semi-ovoïde alterneront des lamelles de bois d'essences différentes. Face à ces contraintes, l'usinage à commande numérique s'imposait. Assurant une précision de quelques dixièmes de millimètres, la machine cinq axes permet d'usiner des formes complexes. Mise au point par l'italien CMS (constructeur de machines spéciales), le centre d'usinage a nécessité sept mois de développement. Mathis a investi aussi dans des périphériques, tels un système de contrôle à laser et des logiciels plus sophistiqués pour la commande numérique. Avec cet investissement, Paul-Henri Mathis espère apporter plus de valeur ajoutée au bois. "Ce métier souffre de banalisation", déplore-t-il. Petit à petit, Mathis essaie d'apporter sa révolution dans les structures en lamellé-collé. Il construit un hall pour Boeing 747 à Bâle Mulhouse. Sa dernière conquête, les Emirats arabes unis, pour la construction d'un hangar de 400 mètres. En France, le bois lamellé-collé représente un marché d'environ 1milliard de francs avec une cinquantaine de fabricants. Mais seule la fabrication de pièces de petite taille est industrialisée. Les charpentes sont plutôt fabriquées artisanalement. L'acquisition d'une machine permettant de réaliser des formes complexes à de plus grandes cadences pourrait bien changer ces habitudes.Pascale LEROY-PAULAY

USINE NOUVELLE N°2506

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS