Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les géants du numérique dans le viseur des autorités de la concurrence aux États-Unis

, ,

Publié le , mis à jour le 04/06/2019 À 07H06

Les célèbres GAFA violent-ils les lois américaines relatives à la concurrence ? Google, Amazon, Facebook et Apple sont surveillés par le département de la Justice et la Commission fédérale du Commerce (FTC). Les deux autorités pourraient ouvrir des enquêtes pour soupçons de pratiques anticoncurrentielles, ont rapporté les médias américains le 3 juin.

Les géants du numérique dans le viseur des autorités de la concurrence aux États-Unis
Les inquiétudes sont alimentées par les critiques émises par Donald Trump à l'égard des GAFA.

Amazon, Apple, Facebook, Google... La justice américaine surveille les grandes entreprises du secteur des hautes technologies. Des représentants du département de la Justice et de la Commission fédérale du Commerce (FTC) se sont réunis ces dernières semaines pour se répartir les dossiers dans le cadre d'un accord de répartition des tâches, a rapporté lundi 3 juin le Wall Street Journal.

Cet accord donne à la FTC l'autorité nécessaire pour ouvrir éventuellement une enquête sur des soupçons de pratiques anticoncurrentielles de Facebook et Amazon. Le département de la Justice est pour sa part chargé de surveiller Google, filiale d'Alphabet et Apple.

Des violations aux lois américaines antitrust ?

Le département américain de la Justice prépare une enquête sur les pratiques de Google afin de déterminer si le géant du numérique a violé les lois antitrust aux États-Unis en donnant priorité à ses propres services dans les recherches en ligne, ont dit deux sources au fait du dossier. 

Ces dernières n'ont pas précisé quels étaient les soupçons éventuels à l'égard d'Apple. En mai, la Cour suprême des États-Unis a autorisé l'examen par la justice américaine d'une plainte de consommateurs accusant Apple de monopole sur le marché des applications pour iPhone lui permettant de pratiquer des prix excessifs.

Spotify, dont le service de musique en ligne est en concurrence avec celui d'Apple, a pour sa part déposé une plainte auprès des autorités européennes de la concurrence pour dénoncer les commissions prélevées par la firme à la pomme pour l'utilisation de l'App Store, sa plate-forme d'achat de contenus. Apple n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire.

Le groupe de Cupertino a déjà défendu ses pratiques par le passé en affirmant ne prélever une commission que si un bien ou un service était acheté via une application.

Les GAFA sanctionnés en Bourse

Le titre Apple est passé dans le rouge à Wall Street à la suite des informations de Reuters, perdant jusqu'à près de 3% avant de réduire ses pertes. Il cédait 0,9% à 173,50 dollars à 18h15 GMT.

La baisse était plus brutale pour Amazon et surtout Alphabet et Facebook, qui abandonnaient respectivement 4,46%, 6,49% et 7,33% au même moment, en raison des craintes liées à un éventuel durcissement de la réglementation encadrant leurs activités aux États-Unis.

La crainte d'un démantèlement pour Alphabet

Les inquiétudes sont alimentées par les critiques émises par Donald Trump. Le président des États-Unis accuse les réseaux sociaux et Google de limiter l'expression conservatrice sur leurs plateformes et ne pardonne pas au fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, d'être aussi le propriétaire du quotidien Washington Post.

Pour Alphabet, l'éventualité d'une enquête antitrust vient s'ajouter à d'autres problèmes après le net ralentissement du chiffre d'affaires du groupe au premier trimestre 2019, souligne Kevin Rippey, analyste chez Evercore ISI. "Cela pourrait remettre en cause les perspectives d'expansion" du groupe, explique cet analyste qui a réduit de 50 dollars son objectif de cours pour le ramener à 1200.

Justin Post, analyste de Bank of America Merrill Lynch, va encore plus loin en n'excluant pas un démantèlement. Pour y parvenir, "le département de la Justice devrait engager une procédure et convaincre les juges que Google a entravé la concurrence", indique-t-il dans une note. "Il est très rare de démanteler une entreprise mais il y a des précédents."

Grâce à ses différents services et plateformes en plus du moteur de recherche - YouTube, commentaires en ligne, cartes et autres -, Google est devenu l'une des sociétés les plus riches de la planète en à peine deux décennies. La FTC a déjà mené par le passé une longue enquête sur Google, qui gagne sa vie en associant recherche et publicité. Elle l'a conclue en janvier 2013 avec un simple avertissement adressé à la firme.

Avec Reuters (Diane Bartz; Véronique Tison et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle