USA: Le Trésor prive la Fed de fonds de soutien à l'économie

par Howard Schneider et Ann Saphir
Partager
USA: Le Trésor prive la Fed de fonds de soutien à l'économie
La Réserve fédérale américaine (Fed) ne pourra plus recourir à des programmes de crédits à l'économie qu'elle juge essentiels à partir du 31 décembre, a annoncé le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

(Reuters) - La Réserve fédérale américaine (Fed) ne pourra plus recourir à des programmes de crédits à l'économie qu'elle juge essentiels à partir du 31 décembre, a annoncé le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

Le gouvernement américain s'oppose ainsi clairement à la banque centrale dans la délicate période de transition entre l'administration de Donald Trump et celle que veut mettre en place le président élu, Joe Biden.

Dans un courrier adressé au président de la Fed, Jerome Powell, Steven Mnuchin réclame la restitution de 455 milliards de dollars alloués au Trésor dans le cadre du CARES Act adopté au printemps dernier afin de soutenir le secteur privé et les collectivités locales. Ces fonds devront être mis à la disposition du Congrès afin d'être réemployés, a dit le secrétaire au Trésor.

La Fed a été prise de court par cette annonce qui intervient alors que la reprise économique marque le pas et que l'épidémie de coronavirus connaît un regain dans le pays.

"Je demande à la Fed de restituer au Trésor les fonds inutilisés", a écrit Steven Mnuchin à Jerome Powell, refusant au passage de prolonger un programme que la Réserve fédérale juge crucial pour soutenir l'économie.

Steven Mnuchin a néanmoins autorisé la prolongation de 90 jours pour un ensemble d'autres programmes qui fournissent des liquidités aux marchés financiers, y compris pour le crédit d'entreprise à court terme.

Dans un communiqué, la Fed a déploré la décision de Steven Mnuchin, disant qu'elle aurait souhaité "que l'ensemble des dispositifs d'urgence instaurés au cours de la pandémie de coronavirus continuent de jouer leur rôle de filet de sécurité pour une économie qui reste fragile et vulnérable".

"Dans l'état dans lequel se trouve l'économie, (...) il est prudent de maintenir ces dispositifs", a commenté Raphael Bostic, le président de la Fed d'Atlanta et possible secrétaire au Trésor de Joe Biden, dans une interview accordée à Bloomberg.

UNE MAUVAISE NOUVELLE POUR BIDEN ET LES MARCHÉS

L'annonce faite jeudi par Steven Mnuchin est clairement une mauvaise nouvelle pour Joe Biden et risque de compliquer sa tâche quand son administration entrera en fonction.

"Une résiliation surprise (...) lie prématurément et inutilement les mains de l'administration entrante, et ferme la porte à d'importantes options de liquidités pour les entreprises au moment où elles en ont le plus besoin", a déclaré Neil Bradley, directeur de la politique de la Chambre de commerce américaine.

Il s'agit également d'un revers pour les marchés financiers, très dépendants des mesures de soutien monétaire mais également budgétaire.

"Pendant environ trois semaines en janvier, les marchés fonctionneront sans le soutien dont ils bénéficient depuis le printemps", a déclaré Michael Feroli, analyste de JPMorgan, en faisant référence au délai entre l'expiration des programmes de la Fed et l'intronisation le 20 janvier de Joe Biden, dont le secrétaire au Trésor pourrait décider de relancer les programmes en question.

L'annonce faite par Steven Mnuchin a fait baisser les contrats à terme sur les indices de Wall Street et les rendements de référence du Trésor américain.

Dans sa lettre à Jerome Powell, Steven Mnuchin déclare que dans le "cas peu probable" où les programmes de prêts seraient à nouveau nécessaires, la Fed pourrait demander de les rétablir avec les ressources du Trésor ou avec de l'argent frais débloqué par le Congrès.

Les programmes concernés, en particulier celui dénommé "Main Street" et celui réservé aux gouvernements locaux, ont ouvert la perspective d'une injection par la banque centrale de milliers de milliards de dollars de crédits pour inonder l'économie confrontée à la crise du coronavirus.

LES DÉMOCRATES DÉNONCENT UNE DÉCISION INJUSTIFIÉE

A la date de jeudi, la Fed n'avait accordé que 5,4 milliards de dollars de prêts sur le programme "Main Street" et 1,7 milliard de dollars pour les gouvernements locaux.

Mais ces programmes étaient considérés comme un élément important de la réponse à la crise sanitaire puisqu'ils permettaient à la banque centrale, qui prête habituellement aux institutions financières, d'élargir sa distribution de crédit à des pans entiers de l'économie.

L'élu démocrate James Clyburn, président de la commission à la Chambre des représentants sur la crise du coronavirus, a déclaré qu'il n'y avait "absolument aucune justification" pour Steven Mnuchin de suspendre ces programmes en pleine crise sanitaire et lui a demandé de revenir sur sa décision.

Le sénateur républicain Pat Toomey a de son côté salué la décision du secrétaire au Trésor.

"Ces dispositifs (...) ont atteint avec succès leur objectif", a-t-il déclaré. "Avec le rétablissement des liquidités, ils devraient expirer, comme le Congrès le souhaitait et comme la loi l'exige, d'ici au 31 décembre 2020".

(Avec Jonnelle Marte, Pete Schroeder et Radhika Anilkumar; version française Nicolas Delame et Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

974 - ST PIERRE

Acquisition de véhicules de transport en commun de type minicars.

DATE DE REPONSE 13/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS