USA: La Fed va priver les banques d'une exemption sur leurs réserves

par David Henry et Michelle Price
USA: La Fed va priver les banques d'une exemption sur leurs réserves
La Réserve fédérale américaine a annoncé vendredi qu'une exemption temporaire accordée aux banques l'an dernier en matière de réserves obligatoires expirerait le 31 mars mais elle prévoit de réexaminer la disposition concernée, dont l'efficacité est remise en cause par les mesures exceptionnelles liées à la crise sanitaire. /Photo d'archives/REUTERS/Chris Wattie

WASHINGTON (Reuters) - Les grandes banques américaines vont devoir reconstituer des réserves de fonds propres pour couvrir des pertes éventuelles sur leurs avoirs en bons du Trésor et leurs dépôts à la banque centrale après la décision de la Réserve fédérale de ne pas prolonger l'exemption à cette règle décidée au début de la crise du coronavirus.

En avril dernier, la Fed avait en effet exclu temporairement les bons du Trésor américain et les dépôts à la banque centrale du calcul du "ratio de levier supplémentaire" (supplementary leverage ratio, SLR) avec pour double objectif de réduire les tensions sur le marché obligataire liées à la pandémie et de favoriser le crédit.

Cette exemption, qui arrive à échéance le 31 mars, ne sera pas prolongée, a-t-elle annoncé vendredi, ce qui signifie que les banques vont de nouveau devoir détenir un "coussin" de capitaux censé leur permettre d'absorber des pertes éventuelles sur ces actifs.

La Fed a toutefois ajouté qu'elle allait réévaluer le calibrage du ratio SLR "pour prévenir la formation de tensions qui pourraient à la fois peser sur la croissance économique et nuire à la stabilité financière". L'institution estime en effet que les mesures monétaires exceptionnelles mises en oeuvre depuis un an ont affecté le fonctionnement du SLR.

A Wall Street, les actions des principales banques du pays reculaient en début de séance en réaction à cette annonce: J.P. Morgan Chase cédait 3,32%, Bank of America 2,59%, Citigroup 1,53%.

Les interrogations sur le sort de l'exemption du SLR ont contribué ces dernières semaines aux tensions sur le marché obligataire aux Etats-Unis. Selon des analystes, la levée annoncée vendredi pourrait conduire des banques à réduire leurs avoirs en emprunts d'Etat et à diminuer les financements apportés à d'autres investisseurs pour qu'ils achètent eux-mêmes des obligations.

La Fed a néanmoins affiché sa confiance vendredi dans le fait que la levée de cette exemption ne perturbera pas la liquidité sur le marché des emprunts d'Etat, en estimant que le marché s'était stabilisé et que les grandes banques américaines disposaient des niveaux de fonds propres élevés.

Le rendement des Treasuries à dix ans est remonté après l'annonce de la banque centrale et s'affichait à 1,728% vers 14h20 GMT, contre moins de 1,69% avant le communiqué de la Fed.

Le ratio SLR a été créé après la crise financière de 2007-2009 pour compléter l'arsenal de mesures prudentielles censé prévenir la faillite de grands établissements bancaires.

Mais son importance s'est accrue récemment, la part dans les bilans des banques des capitaux issus des plans de soutien à l'économie ayant fortement augmenté.

Les dépôts des banques à la Fed ont en effet plus que doublé depuis le début de la crise du coronavirus pour atteindre 3.900 milliards de dollars selon les chiffres publiés jeudi par la banque centrale. Et ils pourraient encore augmenter de 2.000 milliards avant que l'institution ne commence à réduire son soutien.

(Version française Marc Angrand)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS