USA: La Fed craint une reprise lente mais exclut des taux négatifs

par Howard Schneider
Partager
USA: La Fed craint une reprise lente mais exclut des taux négatifs
Jerome Powell (photo), le président de la Réserve fédérale des Etats-Unis, a déclaré mercredi que l'économie américaine pourrait connaître une "période prolongée" de croissance faible conjuguée à une stagnation des revenus et il s'est engagé à faire usage de tous les moyens dont dispose la banque centrale tout en plaidant pour une augmentation des dépenses budgétaires. /Photo prise le 3 mars 2020/REUTERS/Kevin Lamarque

WASHINGTON (Reuters) - Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale des Etats-Unis, a déclaré mercredi que l'économie américaine pourrait connaître une "période prolongée" de croissance faible et il a promis que la banque centrale prendrait de nouvelles mesures de soutien si nécessaire tout en excluant le recours à des taux d'intérêt négatifs.

"Il faudra un certain temps pour revenir là où nous en étions" avant la crise, a-t-il dit lors d'une téléconférence organisée par le Peterson Institute for International Economics. "On a l'impression, de plus en plus selon moi, que la reprise pourrait arriver plus lentement qu'on ne le souhaiterait même si elle arrivera, et cela pourrait signifier qu'il sera nécessaire que nous en fassions plus."

Il a cependant exclu de ramener les taux en dessous de zéro, une stratégie adoptée entre autres par la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque du Japon et souhaitée par Donald Trump, en disant que cette voie n'était "pas quelque chose que nous envisageons".

Wall Street reculait en début de séance après ces déclarations, le rejet des taux négatifs ayant déçu une partie des investisseurs. Sur le marché obligataire, la baisse des rendements obligataires s'atténuait et sur celui des devises, le dollar était quasi stable face à un panier de référence.

Pour Jerome Powell, la réponse des autorités monétaires et politiques à la crise provoquée par la pandémie de coronavirus a jusqu'à présent été "particulièrement rapide et forte".

"Mais la reprise pourrait avoir besoin de temps pour trouver sa dynamique" et elle sera soumise aux progrès de la lutte contre le virus, a-t-il ajouté.

POWELL PLAIDE POUR UN SOUTIEN BUDGÉTAIRE ACCRU

Plus les risques sanitaires persisteront, a-t-il dit, plus le risque augmentera d'enregistrer une augmentation des défaillances d'entreprise et des tensions sur les revenus des ménages.

Il a souligné que la crise actuelle touchait particulièrement les plus faibles, en citant une étude de la Fed selon laquelle 40% des ménages disposant de moins de 40.000 dollars (36.850 euros environ) de revenus annuels comptaient au moins une personne ayant perdu son emploi depuis février.

Le pire des scénarios envisagés aujourd'hui intègre "une période prolongée de faible croissance de la productivité et de stagnation des revenus", a-t-il expliqué, ajoutant qu'"un soutien budgétaire supplémentaire pourrait être coûteux mais serait justifié s'il permet d'éviter des dommages économiques à long terme et nous conduit à une reprise plus forte".

Ces propos, inhabituels de la part d'un dirigeant de banque centrale, constituent un appel direct au Congrès américain afin qu'il amplifie son soutien à l'économie, qui représente déjà près de 3.000 milliards de dollars.

"Ce choix appartient à nos représentants élus, qui détiennent le pouvoir en matière de fiscalité et de dépenses", a dit le président de la Fed.

La Chambre des représentants et le Sénat américains débattent actuellement de l'éventualité de nouvelles mesures de soutien aux entreprises et aux ménages tandis que la Maison blanche dit vouloir d'abord évaluer l'impact de la levée des mesures de confinement dans une partie des Etats du pays.

Les démocrates de la Chambre des représentants ont dévoilé mardi un nouveau plan de 3.000 milliards de dollars destiné à soutenir les Etats, commerces et foyers américains, mais les républicains du Sénat s'y sont fermement opposés.

L'économie américaine a perdu 20,5 millions d'emplois au mois d'avril et quelque 33 millions d'Américains ont sollicité des allocations chômage depuis la fin mars. Certains observateurs estiment que le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis pourrait se contracter de 40% en rythme annualisé au deuxième trimestre.

(Version française Marc Angrand, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Consultant Transition Energétique du Maritime (F/H)

BUREAU VERITAS - 19/01/2023 - CDI - Nantes

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - ERILIA

Construction de 46 logements collectifs à Morières-les-Avignon (84)

DATE DE REPONSE 28/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS