USA: Kaplan (Fed) s'oppose à des taux négatifs, Trump les réclame

WASHINGTON (Reuters) - Robert Kaplan, le président de la Réserve fédérale de Dallas, a ajouté sa voix mardi à celles d'autres responsables de la banque centrale américaine en rejetant fermement l'éventualité de taux d'intérêt négatifs, que le président Donald Trump continue de réclamer.
Partager
USA: Kaplan (Fed) s'oppose à des taux négatifs, Trump les réclame
Robert Kaplan (photo), le président de la Réserve fédérale de Dallas, a ajouté sa voix mardi à celles d'autres responsables de la banque centrale américaine en rejetant fermement l'éventualité de taux d'intérêt négatifs, que le président Donald Trump continue de réclamer. /Photo d'archives/REUTERS/Edgard Garrido

Dans un entretien accordé à CNN, Robert Kaplan a évoqué les répercussions des taux négatifs sur le système financier, les intermédiaires et les marchés monétaires.

"Je suis sceptique quant à l'utilité réelle de taux négatifs, quant au fait que les avantages l'emporteraient sur les dommages causés au secteur financier. Donc, personnellement, je ne suis ni un fan ni un partisan des taux d'intérêt négatifs", a-t-il dit.

De son côté, Donald Trump a de nouveau critiqué la Réserve fédérale en jugeant qu'elle devrait adopter des taux négatifs à l'image des banques centrales d'autres pays.

"Tant que d'autres pays bénéficient des avantages de taux négatifs, les États-Unis devraient également accepter le 'CADEAU'. De gros chiffres!" a-t-il écrit sur Twitter.

Le président de la Fed de Chicago, Charles Evans, a déclaré lundi qu'il voyait les taux américains rester proches de zéro pendant "un certain temps" pour soutenir l'économie et précisé qu'il ne s'attendait pas à recourir à des taux négatifs.

L'objectif de taux des fonds fédéraux ("fed funds"), le principal instrument de la politique monétaire de la Fed, est fixé entre zéro et 0,25% depuis mars après deux baisses de taux adoptées en urgence pour soutenir la première économie du monde face aux effets de la pandémie coronavirus.

La Banque centrale européenne, la Banque du Japon et la Banque nationale suisse, entre autres, pratiquent de leur côté des taux négatifs afin d'inciter les banques à prêter davantage aux entreprises et aux ménages ou de freiner la hausse de leur monnaie.

(Ann Saphir et Susan Heavey, version française Laetitia Volga, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS