USA: Des règles plus dures à l'étude pour les importations autos

WASHINGTON (Reuters) - Le gouvernement des Etats-Unis étudie de quelle manière il pourrait imposer aux véhicules importés de respecter des normes environnementales plus strictes afin de protéger les constructeurs américains, écrit le Wall Street Journal vendredi.
Partager
USA: Des règles plus dures à l'étude pour les importations autos
Le gouvernement des Etats-Unis étudie de quelle manière il pourrait imposer aux véhicules importés de respecter des normes environnementales plus strictes afin de protéger les constructeurs américains, écrit le Wall Street Journal vendredi. /Photo prise le 9 mars 2018/REUTERS/Fabian Bimmer

Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche, a réagi en déclarant que le président Donald Trump "se fera l'avocat de pratiques commerciales libres, équitables et réciproques afin que l'économie américaine croisse et continue de ramener des industriels et des emplois aux Etats-Unis".

Citant des hauts fonctionnaires du gouvernement et des responsables industriels, le quotidien rapporte que Trump a demandé à plusieurs organismes d'étudier les lois en vigueur de manière à assujettir les voitures étrangères à des normes d'émission plus rigoureuses.

Une telle initiative aurait semble-t-il plus d'impact sur les constructeurs européens qui, globalement, importent plus de voitures à partir d'usines situées en dehors des Etats-Unis, selon des données d'Autodata.

Japonais et Coréens ont construit l'an dernier dans des usines nord-américaines 70% environ des véhicules vendus aux Etats-Unis. Pour les Européens, le pourcentage n'est que de 30%.

Les constructeurs étrangers ont 17 usines de montage aux Etats-Unis, dont 12 sont propriété d'entreprises asiatiques.

Les véhicules importés représentaient 21% des 17,2 millions qui ont été vendus aux Etats-Unis l'an passé, suivant Autodata.

L'initiative de la Maison Blanche n'en est qu'à l'état de projet, des responsables de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) s'employant à lui donner des arguments légaux, poursuit le WSJ, ajoutant que la chose ne va pas de soi car certains, au sein même du gouvernement, sont opposés à cette manoeuvre.

L'EPA et le département du Commerce, qui est également partie au projet, selon le quotidien, n'ont pas répondu aux sollicitations de commentaires dans l'immédiat. Il en va de même de Ford Motor, de General Motors, de Fiat Chrysler ou encore du syndicat United Auto Workers.

(Tim Ahmann et Steve Holland à Washington, Paul Lienert à Detroit; Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS