Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Urgo repense sa stratégie industrielle sur Dijon

Publié le

Le numéro 1 français du pansement transfère ses activités du centre-ville en périphérie de Dijon, pour améliorer ses performances et accroître sa capacité d'innovation.

A l'été 2005, le site principal des Laboratoires Urgo, implanté au centre-ville de Dijon (Côte d'Or) dans quatre bâtiments devenus exigus et obsolètes, entrera dans l'histoire industrielle de la capitale de la Bourgogne. Le numéro 1 français des pansements d'automédication et de cicatrisation exploitera alors, à quelques kilomètres de là, une unité de 30 000 mètres carrés, sur la zone d'activi- tés intercommunale de Chevigny-Saint-Sauveur.

L'opération représente un investissement de 36 millions d'euros, dont 11 millions pour le rééquipement. « Nous construisons deux bâtiments distincts sur 11,5 hectares de surface disponible, de respecti-vement 20 000 mètres carrés pour la production et de 10 000 mètres carrés pour la logistique, en repensant toute notre organisation », explique Frédéric Robé, directeur industriel.

La fabrication des 3 000 références disponibles, qui vont de la très grande série à quelques centaines d'unités, bénéficiera de flux en ligne, spécifiques à chaque famille de produits. Grâce à cette nouvelle stratégie, Urgo compte améliorer de 10 à 20 % sa productivité. L'entreprise installera une ligne expérimentale d'enduction, dotée d'une technologie par polymérisation UV, qu'elle codéveloppe actuellement avec ses fournisseurs et qui absorbera 25 % de ses besoins. Elle se rééquipera aussi en matériel flexible de conditionnement et de groupage des commandes.

Réduire de 20 à 25 % le volume des stocks

L'unité logistique répondra, pour sa part, à une autre problématique. Elle vise à réduire de 20 à 25 % le volume des stocks. « Nous voulons surtout éviter la multiplication des commandes partielles, car nous ne rencontrons pas de difficultés pour respecter notre délai moyen de livraison à J+3 auprès de nos 20 000 clients pharmaciens », précise Frédéric Robé. Six rangées de transstockeurs automatiques, capables de gérer 10 000 palettes, devraient permettre d'atteindre cet objectif. A l'horizon 2007, Urgo réfléchit aussi à doter son site d'une unité de stérilisation, activité aujourd'hui sous-traitée.

« Le budget alloué à cette dernière tranche n'est pas encore arrêté. Car, nous voulons revoir auparavant tout notre management », argumente Michel Fasné, directeur général des Laboratoires Urgo. Pour respecter cette priorité, une enveloppe globale de 840 000 euros, cofinancée à hauteur de 14 % par le fonds social européen (FSE), viendra sur trois ans former le personnel à la nouvelle organisation industrielle.

Fort de cet outil, le fabricant compte doubler sa capacité à sortir de nouveaux produits, pour passer d'une moyenne annuelle de cinq innovations aujourd'hui à une dizaine à terme. Il vise spécialement le créneau des pansements de cicatrisation, de plus en plus élaborés, qui pèsent pour 50 % de l'activité.

Le centre de R & D et ses 50 personnes, doté d'un budget annuel de 6 millions d'euros, fera l'objet de toutes les attentions, notamment pour multiplier les tests cliniques. Seul oubli volontaire dans ce transfert d'usine : le siège social de Chenôve restera abrité dans les locaux du groupe pharmaceutique Fournier. Et ce bien qu'Urgo n'en soit plus filiale depuis juin 2003, lorsque Hervé Le Lous, qui dirige Fournier, a racheté en propre l'entreprise.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle