Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Uranim : Anne Lauvergeon répond aux attaques

Publié le

L’ex-présidente d’Areva dénonce dans un entretien dans le JDD du 15 janvier une opération de destabilisation visant à la détruire.

Uranim : Anne Lauvergeon répond aux attaques © Morgane Remy

Dans le conflit qui oppose le groupe Areva et son ex-patronne et son mari, Eric Fric, Anne Lauvergeon estime avoir été la "cible d’attaques sourdes et répétées durant les dix ans de son mandat à la tête d’Areva".

L’ex-patronne et son mari ont porté plainte en décembre, soupçonnant d’avoir été la cible d’une enquête privée illégale commanditée par Areva, notamment autour du dossier Uranim. L’ex-patronne a en effet été à l’origine de l’acquisition en 2007 pour 2,5 milliards de dollars de la société minière canadienne possédant des gisements d’uranium en Afrique. Sa valeur comptable a été divisée par cinq depuis. Le groupe nucléaire attend les résultats d’un audit d’ici à fin février.

"Pour m'atteindre, la stratégie et les choix d'Areva ont été contestés mais jamais je n'aurais pu imaginer qu'une opération de déstabilisation et d'espionnage puisse être organisée" dans le but de "piéger mon mari, pour me réduire au silence et me détruire", assure l’ex-patronne du groupe.

Selon Anne Lauvergeon, l'acquisition d'UraMin a été présentée "de manière faussée", "comme si ceux qui sont aujourd'hui aux commandes d'Areva n'avaient pas été, à mes côtés, les codécideurs, comme si les actionnaires, dont l'Etat au premier rang, n'avaient pas validé cette acquisition".

Le JDD révèle par ailleurs l’existence d’un rapport de 15 pages mettant en cause un membre de la direction d’Areva dans l’affaire d’espionnage dont aurait été victime le mari de l’ex-présidente. Mario Brero, patron du cabinet suisse Alp services, avoue dans ce rapport remis au parquet vendredi soir avoir espionné Olivier Fric, le mari de l'ex-patronne d'Areva, dans le cadre d'une enquête diligentée au début de l'année 2011 par le patron de la division Mines d'Areva, Sébastien de Montessus.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle