UPM sabote ses machines avant qu'elles soient mises aux enchères

Les machines utilisées par le papetier finlandais UPM à l’usine de Docelles (Vosges) seront vendues aux enchères mardi 24 octobre. Selon Le Monde, le propre directeur de l’usine a demandé à ce qu’elles soient sabotées pour éviter que des concurrents ne mettent la main dessus.

Partager
UPM sabote ses machines avant qu'elles soient mises aux enchères
Entrée de la papeterie UPM à Docelles (Vosges) fermée depuis 2014.

UPM, entreprise de traitement de produits forestiers, a saboté ses machines dans l'usine de Docelles (Vosges) avant qu’elles soient vendues aux enchères. Selon Le Monde, Jean Kubiac, directeur général chez UPM France, a donné cette directive avant l’été. Ils ont, par exemple, percé les cylindres de la machine principale.

Ce sont des machines qui valent quelques millions d’euros. Abîmées, elles seront vendues en pièces détachées à des prix beaucoup plus faibles. Tamis, cuves en inox, pompes, raffineurs, … 200 lots seront vendus à l’hôtel des ventes d’Epinal, avec le commissaire-priseur Olivier Marquis. "Neuve, une machine à papier allemande comme cela vaudrait 100 millions d’euros, confie-il au Monde. Mais dans son état actuel, elle partira sans doute pour 1 ou 2 millions seulement". Et le directeur se justifie : "si nous fermons l’usine, c’est pour réduire les surcapacités. Pas pour la retrouver ailleurs, et que sa production revienne en France inonder le marché !".

Ouverte depuis 1452, la plus ancienne papeterie d’Europe, avait fermé ses portes en 2014 à cause de la baisse de consommation du papier. 160 personnes ont été licenciées et UPM a réparti sa production dans les autres usines. Interrogé par France 3 Lorraine, le maire de Docelles, Christian Tarantola, reste pourtant optimiste : "pour moi UPM, c'est terminé. En revanche on met beaucoup d'espoir dans le repreneur par ce que je sais qu'il est en recherche pour de nouveau amener une activité sur le site - bien entendu ce ne sera plus une activité papetière, ni une activité aussi importante. Moi je reste confiant, ça me redonne de l'optimisme et ça nous redonne à nous, les gens du territoire, l'envie de continuer à nous décarcasser pour développer notre beau petit village".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé(e) de Certification Clients Agroalimentaires (F-X-H)

BUREAU VERITAS - 10/11/2022 - CDD - Cesson Sévigné

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

34 - La Grande-Motte

Fourniture de matériels de balisage en mer

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS