Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

UPM ferme la porte à une reprise en Scop

, , , ,

Publié le

La direction d’UMP a opposé une fin de non-recevoir au projet de Scop porté par 85 salariés de son ancienne usine de Docelles (Vosges). Les syndicats s’apprêtent à une controffensive.

UPM ferme la porte à une reprise en Scop © D.R.

La direction du groupe finlandais UPM a rejeté le 5 mars la proposition de reprise, sous forme de Société coopérative ouvrière de production (Scop), de la papeterie de Docelles (Vosges) qu’elle a fermé en janvier 2014. L’offre portée par 85 des 161 salariés licenciés prévoyait une reprise des actifs pour un montant de 3 millions d’euros. Le groupe papetier a demandé 10 millions d’euros, rendant de fait le projet de Scop caduc.

"UPM, qui a déjà rejeté deux offres par le passé, démontre ainsi qu’il n’a jamais voulu vendre, alors même qu’il a affirmé le contraire durant vingt réunions. La finance a gagné", commente Marie-Madeleine Maucourt, directrice de l’Union régionale Est des Scop.

Défenseur des salariés, Ralph Blindauer annonce son intention d’attaquer le plan social en justice et encourage les salariés à intenter une action aux prud’hommes pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. "Nous comptons demander un préjudice spécifique pour les salariés porteurs de la Scop et ne nous limiterons pas à des actions judiciaires. Nous prévoyons un voyage en Finlande pour montrer aux citoyens de ce pays que le groupe UPM, qui se prévaut d’une image de responsabilité sociale, se conduit comme un cochon à l’étranger", assène l’avocat.

Soutenu par les collectivités locales et par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, le projet de Scop s’appuyait sur une trésorerie initiale de 15 millions d’euros et devait permettre de créer 116 emplois dès la reprise et monter ses effectifs à 160 personnes la troisième année.

Pascale Braun
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle