Uniqlo regarde de près l’accord sur la sécurité dans les usines textiles au Bangladesh

Astrid Gouzik ,

Publié le

Ces derniers jours, de nombreuses marques ont accepté de signer un accord mondial sur la sécurité des usines textiles au Bangladesh. Ce mardi 28 mai, la direction de la marque japonaise de vêtements Uniqlo a fait savoir qu’elle étudiait cet accord.

Uniqlo regarde de près l’accord sur la sécurité dans les usines textiles au Bangladesh

Un peu plus d’un mois après l’effondrement d’un immeuble au Bangladesh ayant causé la mort de 1 129 personnes, la sécurité dans les usines textiles du pays est sévèrement remise en question. C’est la raison pour laquelle diverses marques ont signé un accord visant à un contrôle plus stricte des installations au Bangladesh.

Parmi les marques ayant signé ce texte proposé par les confédérations syndicales IndustriALL Global Union et UNI Global Union : Zara, H&M, l'italien Benetton ainsi que le français Carrefour. La liste a également recueilli les signatures de l'américain PVH (Tommy Hilfiger et Calvin Klein), de l'allemand Tchibo, ainsi que de Tesco, Primark, El Corte Ingles, jbc, Mango, KiK, G-Star, Aldi, New Look, Mothercare, Loblaws, N Brown Group, Stockman, WE Europe, Esprit, Next, Lidl, Switcher, Charles Vögele et A&F. Certaines enseignes, à l’instar de Wal Mart et Gap, ont refusé de signer.

De son côté, le japonais Uniqlo réfléchit. "Nous étudions l'opportunité ou non de signer. Nous n'avons pas décidé pour l'instant", a expliqué mardi à l'AFP un porte-parole du groupe Fast Retailing, propriétaire de la marque Uniqlo. "Nous avons commencé à faire ce que nous pouvons dès maintenant" pour renforcer la sûreté des installations au Bangladesh, a assuré le porte-parole de l'entreprise japonaise, évoquant notamment des contrôles sur la sécurité anti-incendie.

C’est d’ailleurs l’un des dispositifs mis en lumière dans l'accord qui institue entre autres un "inspecteur en chef" indépendant des entreprises et des syndicats, chargé de "concevoir et mettre en oeuvre un programme d'inspection de la sécurité incendie crédible et efficace". Il prévoit également "un ou plusieurs experts qualifiés" devant "mener un examen complet et rigoureux des normes et règlements actuels dans le bâtiment pour les entreprises de prêt-à-porter".

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte