Union : bras de fer autour de l'acier chinois

Les sidérurgistes européens réclament des taxes antidumping sur l'acier en provenance de la Chine. Ils ont porté plainte devant la Commission européenne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Union : bras de fer autour de l'acier chinois
Les hostilités sont engagées. Les producteurs d'acier européens ont déposé plusieurs plaintes devant la Commission européenne contre les importations d'acier chinoises. Ils réclament des taxes anti-dumping. Une mesure à laquelle la Commission européenne serait également favorable.

Les sidérurgistes européens accusent Pékin de subventionner son industrie sidérurgique, ce qui lui permettrait d'inonder les marchés mondiaux en pratiquant des prix très bas, en dessous du coût de revient de l'acier. Une pratique anticoncurrentielle qui pénalise les Européens. Car depuis plusieurs années, les importations chinoises sont en pleine expansion. La Chine devrait exporter deux fois plus d'acier vers l'Europe en 2007 par rapport à 2006, avec 10 millions de tonnes, selon Eurofer, l'Association européenne des fabricants d'acier.

Deux plaintes ont pour le moment été déposées, mais d'autres pourraient suivre dans les deux prochaines semaines. La première vise les aciers inoxydables à froid exportés de Chine, Taïwan et de la Corée du sud. La seconde concerne les aciers galvanisés chinois.

L'Union européenne se méfie de l'acier chinois mais s'ouvre aux produits russes. Vendredi dernier, Bruxelles a conclu un accord avec Moscou, deuxième fournisseur d'acier de l'Europe après la Chine, pour réviser ses quotas d'importation sur certains types d'aciers longs et plats. Ceux-ci devraient passer à 2,9 millions de tonnes en 2007 et 3 millions de tonnes en 2008, soit une augmentation de 21 % par rapport à la situation actuelle.

Solène Davesne

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS