Unilever et Beiersdorf se préparent à des temps

LONDRES (Reuters) - Deux des principaux spécialistes européens des produits de grande consommation ont prévenu jeudi qu'ils allaient traverser une période difficile, Unilever n'excluant pas une baisse de ses marges sur l'année tandis que Beiersdorf ne prédit plus qu'une modeste croissance de ses ventes.

Partager

L'anglo-néerlandais Unilever a mis en garde contre la conjugaison de la hausse des coûts des matières premières et de la dégradation de la confiance des consommateurs, tandis que Beiersdorf expliquait la diminution de ses bénéfices par les investissements engagés pour développer sa marque phare Nivea.

"C'est une année sans précédent en terme de catastrophes naturelles, d'évènements géopolitiques et d'affaiblissement de la confiance du consommateur, alors que nous avons continué à investir dans nos marques", a déclaré le directeur général d'Unilever, Jean-Marc Huet, lors d'une conférence téléphonique.

Il a précisé que les coûts de production du groupe avaient augmenté cette année de 15%, soit de 2,5 milliards d'euros, et que les prix des matières premières restaient volatils.

Conséquence: la marge opérationnelle d'Unilever, à périmètre et taux de change constants, devrait être stable ou en léger recul sur l'année 2011.

Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 7,8% au troisième trimestre, toujours à périmètre et taux de changes constants, une performance meilleure que le consensus de la société qui prévoyait une hausse de 6,3%, après une croissance de 4,3% au premier trimestre et de 7,1% au deuxième.

Beiersdorf, de son côté, a renoncé à fournir de prévision pour 2012 en raison de la volatilité des prix des matières première.

Le groupe allemand a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel à périmètre et taux de change constants en hausse de 0,9% à 3,57 milliards d'euros.

Il a ajouté que la croissance annuelle de ses ventes devrait être sensiblement affectée par la révision de sa gamme de produits, tout en confirmant l'objectif d'une légère hausse des ventes et une marge d'Ebit ajustée entre 10 et 11%.

En Bourse, l'action Unilever cédait 1,88% à 20,33 livres vers 10h55 GMT à la Bourse de Londres tandis qu'à Francfort, Beiersdorf gagnait 0,99% à 40,6850 euros.

David Jones et Victoria Bryan, Juliette Rouillon et Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS