Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Une ville chauffée aux fours d'Arcelor Mittal

Myrtille Delamarche , , ,

Publié le

Une ville chauffée aux fours d'Arcelor Mittal © DR

Pris dans la tourmente du déversement d’acide dans un crassier proche de Florange, révélé par un chauffeur salarié par l’un de ses sous-traitants, ArcelorMittal affirme "faire de son empreinte environnementale une priorité". À compter de 2018, plus de 1000 logements de Saint-Chély-d’Apcher (en Lozère) pourront se targuer d’être chauffés par une source d’énergie originale : les fours de recuit continu de l’aciérie voisine. ArcelorMittal a lancé avec Kyotherm, Schneider Electric et la commune un projet de récupération de la "chaleur fatale" (non valorisée à la sortie des fours industriels) de ce site qui produit des aciers "électriques", destinés aux moteurs et aux générateurs. Schneider Electric va concevoir et construire les échangeurs de chaleur et les raccordements avec "une forte valeur ajoutée sur les automatismes servant à réguler de manière intelligente les apports et besoins du réseau", précise ArcelorMittal.

chaleur fatale

Financés à hauteur de 5,6 millions d’euros par Kyotherm, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et la région Occitanie, ces équipements permettront de capter jusqu’à 4,8 MW de chaleur. Les 12 gigawattheures d’énergie annuels seront distribués grâce à un réseau long de 1,2 km. Ce montage financier "permet à ArcelorMittal de valoriser cette énergie tout en conservant ses capacités de financement pour son cœur de métier industriel", explique Arnaud Susplugas, président du tiers-financeur de projets d’efficacité énergétique. L’aciériste, qui va également remplacer ses chaudières au fioul lourd par une chaufferie au gaz, va "améliorer son bilan carbone de 10 %", affirme Philippe?Chapus, le responsable du projet chez ArcelorMittal. Ces 17 GWh/an valorisés "évitent le rejet de plus de 4 000 tonnes de CO2, explique le groupe. Cela équivaut à retirer environ 2 000 voitures neuves de la circulation".

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3524-3525

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3524-3525

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 de L’Usine Nouvelle

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus