Une vague de privatisations en Grèce

Publié le

Le gouvernement grec a décidé de privatiser de nombreuses entreprises pour rassurer ses créanciers et la communauté internationale.

Une vague de privatisations en Grèce © Mario's Planet - Flickr - C.C.

La Grèce va lancer "immédiatement" une série de privatisations. Le gouvernement du pays a annoncé lundi des mesures rapides pour réduire sa dette. L'objectif est d'obtenir le feu vert au versement de la cinquième tranche d'aide (12 milliards d'euros) accordée par l'Union européenne, la banque centrale européenne et le FMI.

L'Etat grec va se défaire en premier lieu de la participation de 16% qu'il détient dans l'opérateur de télécoms OTE. Sa part de 34% dans la Banque postale sera également cédée au plus vite.

D'ici à la fin de l'année, les ports du Pirée, près d'Athènes, et de Salonique dans le Nord du pays, vont être intégralement privatisés. L'Etat détient 75% du capital des deux ports. Le gouvernement se dit également prêt à vendre d'ici fin 2011, jusqu'à 40% de la société des eaux de Salonique, dont l'Etat détient 74%.

Le gouvernement grec compte tirer 50 milliards d'euros de revenus de ces privatisations d'ici 2015. Selon les calculs officiels, la réalisation de ces objectifs permettra aux Grecs d'économiser 3 milliards d'euros par an d'intérêts sur la dette du pays.

Cela devrait permettre de parvenir à un déficit public équivalent à 7,5% du PIB en 2011, ce qui est l'objectif fixé par les créanciers du pays en échange de leur soutien.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte