Une vague de privatisations en Grèce

Le gouvernement grec a décidé de privatiser de nombreuses entreprises pour rassurer ses créanciers et la communauté internationale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Une vague de privatisations en Grèce

La Grèce va lancer "immédiatement" une série de privatisations. Le gouvernement du pays a annoncé lundi des mesures rapides pour réduire sa dette. L'objectif est d'obtenir le feu vert au versement de la cinquième tranche d'aide (12 milliards d'euros) accordée par l'Union européenne, la banque centrale européenne et le FMI.

L'Etat grec va se défaire en premier lieu de la participation de 16% qu'il détient dans l'opérateur de télécoms OTE. Sa part de 34% dans la Banque postale sera également cédée au plus vite.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

D'ici à la fin de l'année, les ports du Pirée, près d'Athènes, et de Salonique dans le Nord du pays, vont être intégralement privatisés. L'Etat détient 75% du capital des deux ports. Le gouvernement se dit également prêt à vendre d'ici fin 2011, jusqu'à 40% de la société des eaux de Salonique, dont l'Etat détient 74%.

Le gouvernement grec compte tirer 50 milliards d'euros de revenus de ces privatisations d'ici 2015. Selon les calculs officiels, la réalisation de ces objectifs permettra aux Grecs d'économiser 3 milliards d'euros par an d'intérêts sur la dette du pays.

Cela devrait permettre de parvenir à un déficit public équivalent à 7,5% du PIB en 2011, ce qui est l'objectif fixé par les créanciers du pays en échange de leur soutien.

0 Commentaire

Une vague de privatisations en Grèce

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS