L'Usine Matières premières

Une vague de nouveaux chantiers navals au Brésil

, ,

Publié le

Le géant du brut et du gaz Petrobras déploie un programme pour garantir son approvisionnement en navires et équipements et appelle les investisseurs à soutenir cette ambition. Il s’agit de favoriser l’émergence, voire la renaissance, des chantiers navals au Brésil. Ces prochaines années, des milliards de dollars devraient nourrir l’industrie navale brésilienne.

Une vague de nouveaux chantiers navals au Brésil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le boom de l’industrie pétrolière au Brésil aide à ressusciter un secteur qui, à la fin des années 90, semblait promis au naufrage: les chantiers navals. L’état de Rio de Janeiro, dans le périmètre maritime duquel sont exploités d’énormes gisements, s’apprête à bénéficier d’investissements copieux. D’ici à 2012, au moins deux milliards d’euros devraient être injectés dans l’industrie navale de cet Etat, générant au moins 11.000 emplois. Une annonce faite par le gouverneur de l’Etat de Rio de Janeiro, Sérgio Cabral, qui a précisé que de nouveaux chantiers navals seraient installés à Inhauma, un quartier au nord de la ville de Rio.

Sous-marins nucléaires français 

En réalité, Inhauma est un phénix naval renaissant de ses cendres. Un site de production, désaffecté depuis longtemps, y rouillait et pourrissait. La gestion de ce nouveau site a été confiée, tout naturellement, à Petrobras, qui louera l’espace à des entrepreneurs spécialisés dans la construction et la réparation de navires et équipements de services pétroliers. «Il s’agit d’un pas supplémentaire dans la direction de l’émergence d’une industrie navale forte à Rio», s’est exclamé Julio Bueno, en charge du Développement économique, de l’Energie et de l’Industrie au sein du gouvernement de l’Etat.

Il en a profité pour rappeler qu’en juin 2010 débutera la construction, à Itaguai - à proximité de la ville de Rio - de chantiers navals de la Marine brésilienne, où seront assemblés des sous-marins à propulsion nucléaire, en partenariat avec le français DCN. (Ce contrat de plus de 6 milliards d’euros avait été annoncé par les présidents Lula et Sarkozy lors d’une visite au Brésil qu’avait faite ce dernier en 2009.)

124 milliards d’euros d’ici à 2013

Fin mars 2010, l’un des dirigeants de Petrobras, Paulo Roberto Costa, avait déclaré qu’il serait nécessaire de mettre en œuvre de nouveaux chantiers navals pour les besoins de cette compagnie en navires, plateformes et équipements. Petrobras évoque des investissements, dans ce domaine, sur tout le territoire brésilien, de l’ordre de 124 milliards d’euros à l’horizon 2013.

La compagnie énergétique brésilienne est en discussion avec des investisseurs étrangers, notamment au Japon et en Corée, pour contribuer au déploiement de cet ambitieux programme. Des entreprises françaises s’intéressent également à un tel programme. En novembre 2009, à l’occasion de Fenashore, un important salon de l’industrie navale à Rio, Ubibrance et les Missions Economiques avaient organisé une mission, avec la venue au Brésil de représentants des entreprises suivantes : Principia, Cybernetix, GTT. Des responsables de l’IFREMER (l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la Mer) et de la région Paca étaient également venus.

L’élection présidentielle approche

«Nous voulons démontrer le potentiel de ce business (de l’industrie navale) au Brésil», a insisté Paulo Roberto Costa. Toujours est-il que les autorités dans le principal pays latino-américain, où les poussées de nationalisme économique sont en général assez fortes, veulent que cette industrie reste majoritairement aux mains d’entreprises de capital national. Paulo Roberto Costa a bien montré que le vent allait tourner : «Aujourd’hui, la moitié des navires affrétés par Petrobras sont sous pavillon étranger, et notre objectif est de faire bénéficier en premier lieu les petits chantiers navals qui donneront du travail aux Brésiliens.»

De tels propos revêtent tout leur sens quand on songe à l’approche de l’élection présidentielle, en octobre prochain, la question de l’emploi étant toujours au cœur des préoccupations des électeurs, dans un pays où la précarité demeure importante malgré la vigueur de la croissance économique.

Près de Recife, la naissance d’Atlântico Sul

Le président Luiz Inacio Lula da Silva a assisté lui-même, le 7 mai 2010, à une cérémonie de baptême du premier navire construit par Atlântico Sul, des chantiers navals qui ont surgi le long des côtes de l’Etat de Pernambuco. Portant le nom de João Candido, un marin noir considéré comme un héros, ce pétrolier flambant inaugure une «longue file» de 22 navires commandés par Transpetro, filiale de Petrobras vouée à la logistique.

Les principaux actionnaires d’Atlântico Sul sont les groupes Camargo Corréa et Queiroz Galvão (des acteurs majeurs du bâtiment et des BTP au Brésil), avec un partenaire stratégique sud-coréen, Samsung Heavy Industries. Atlântico Sul a vu grand, occupant 620.000 m2, dont 400 mètres de quais. Ces chantiers navals ont une capacité de 160.000 tonnes d’acier par année. L’ambition de la nouvelle compagnie affichée sur son site institutionnel est de «Devenir la référence de l’industrie navale et offshore dans l’hémisphère Sud.»

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte