Une usine de bois bûche pour Poujoulat dans la Loire

Située à Noirétable (Loire), l’unité BF42 du groupe Poujoulat doit produire à terme 80 000 stères par an de bûches séchées et calibrées destinées au marché du chauffage domestique. Investissement : 6 millions d’euros pour une trentaine d’emplois prévus à court terme.

Partager
Une usine de bois bûche pour Poujoulat dans la Loire

Lovée au milieu des Monts du Forez, la nouvelle usine BF42 de Noirétable (Loire) est vouée à servir l’expansion de Poujoulat dans le domaine du bois énergie. Le groupe basé à Granzay-Gript (Deux-Sèvres), spécialisé dans les cheminées et conduits, s’est lancé sur ce marché de manière industrielle en 2012 avec une première unité appelé BF36 dans l’Indre. BF42, inaugurée le 16 mai par Fréderic Coirier, Président du directoire de Poujoulat, la complète. Ce site a nécessité un investissement total de 6 millions d’euros.

L’activité de l’usine de Noirétable consiste, comme BF36, à transformer des grumes de bois, achetées à des négociants, en un combustible standardisé sous forme de bûches séchées conditionnées et prêtes à l’emploi pour les foyers clos (inserts). Avec le Grenelle de l’environnemental et les RT (réglementations thermiques) de 2005 puis 2012, le chauffage individuel au bois se structure autour de ces appareils de combustion modernes. Cependant il reste un problème : le bois "carburant" lui n’est pas standard et peu performant thermiquement.

L’entreprise spécialiste des conduits de cheminés craignait même que ce marché du chauffage individuel au bois ne s’étiole par manque de performance et du fait aussi des règlementations qui en zone urbaine interdisent de plus en plus les cheminées ouvertes comme ce sera bientôt le cas à Paris au désespoir des amateurs de feux qui crépitent. Ce marché français des cheminées fermées est estimé par Poujoulat à environ 500 000 par an.

Des bûches plus performantes

Poujoulat s’est lancée sur le marché des pellets (granulés) et briquettes reconstituées dès 2008 via sa filiale Euro Energies avant d’investir lourdement dans la buche énergie depuis deux ans. "Cette bûche nouvelle manière est adapté aux foyers de combustion moderne. Il peut contenir deux fois plus d’énergie pour le même poids qu’une bûche traditionnelle séchée en plein air et les appareils s’encrassent bien moins, ce qui espace la maintenance", argumente Frédéric Coirier.

L’unité BF42 se compose d’un espace de stockage des bois bruts jusqu’à 12 000 stères, d’une ligne mécanisée comprenant deux machines de découpe et de fendage des buches ainsi que de six cellules de séchage. A cela est venu s’ajouter en février dernier une machine de conditionnement. Le site est doté d’un bâtiment de stockage de 6 000 mètres carrés. "Nous produirons toute l’année en prévision des mois d’hiver où la demande est évidemment très forte", indique Frédéric Chambon, directeur du site qui tourne déjà en 2X8 de 5h à 21h et doit à terme passer en trois équipes. L’effectif actuel de 10 personnes doit atteindre 25 à 30 selon la montée en puissance commerciale et 80 à terme.

BF42 produit actuellement en rythme annuel 35 000 stères de bûches, l’objectif étant d’atteindre sous deux ans 80 000 stères par an principalement issues de hêtre, charme et chêne.

Le produit type fabriqué par l’usine est une buche de 50 cm avec un taux d’humidité garanti à moins de 20 % après une durée de séchage en cellule chauffée à 80°c d’environ 1 semaine. A noter que ces importants besoin de chauffage sont bien sûr assurés par une chaudière à bois de 2,5 MW qui utilise les déchets de fabrication. Logique. Les bûches sont ensuite conditionnées sous différents formats : palette d’un stère, demi-palette et sac de 10 à 20 kg selon les circuits de distribution.

BF42 est installé sur un site où les collectivités territoriales (régions, départements communauté de communes) avaient lourdement investi pour créer à cet endroit une unité de fabrication de bois de charpente le Pole Bois Du Haut Forez. N’ayant jamais trouvé son marché et mal gérée, cette unité avait fait faillite voilà deux ans. Depuis le site était à vendre. Poujoulat l’a totalement reconverti et étendu de deux tiers. La construction de nouvelles cellules de séchage est d’ailleurs toujours en cours.

Quant à la suite, pour continuer son expansion sur ce marché Poujoulat a déjà lancé le projet BF70 d’une usine sur le même type en Haute-Saône qui devrait ouvrir sous un an. "L’objectif est de couvrir peu à peu, à partir de quelques centres régionaux, tout le territoire français", conclut Frédéric Coirier

Pierre-Olivier Rouaud à Noirétable

3,5 millions de chauffages à bois

Le marché du chauffage au bois est constitué de 7 millions de foyers français selon Poujoulat. Sur ce total la moitié utilise sa cheminée comme chauffage principal. L’entreprise vend ses produits sous deux marques : Woodstock pour la grande distribution et le circuit de détail et crépito pour les réseaux professionnels de fuelistes, grande surface de bricolage, libre-service agricoles, etc...

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

POUJOULAT

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS