Une université britannique met au point un robot bionique

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Une université britannique met au point un robot bionique
Il s'appelle Gordon. C'est un robot possédant un cerveau biologique, élaboré à partir de neurones... de rat. A l'aide d'une solution chimique et d'électrodes, les chercheurs de l'Université de Reading, en Angleterre, ont réussi à créer des connexions entre ces neurones, aboutissant ainsi à l'équivalent d'un cerveau capable d'apprendre certains comportements. Celui-ci produit des impulsions électriques, reliées au robot par des électrodes, ce qui lui permet de contrôler son fonctionnement.

« Nous lui avons déjà donné un certain apprentissage par répétition, puisqu'il reproduit certaines actions », a déclaré à l'AFP le responsable de l'équipe multidisciplinaire, Kevin Warwick. Gordon a ainsi appris, par exemple, à contourner des obstacles. Ensuite, en agissant à l'aide de stimulations électriques et en utilisant des produits chimiques, les chercheurs sont en mesure de dicter d'autres comportements au robot.

50.000 à 100.000 neurones seraient en activité dans le cerveau de Gordon. A titre de comparaison, un rat en possède au plus un million, et un homme environ 100 milliards. Plus le cerveau enregistre de stimulations, plus les connexions entre les neurones se renforcent.

Cette expérience peut trouver des applications dans le domaine des traitements de maladies neurodégénératives, comme la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson, en permettant d'étudier le fonctionnement de la mémoire et les moyens de la contrôler. Mais aucune expérience n'est menée sur la base de neurones humains, pour raisons éthiques, a confié Kevin Warwick.

Raphaële Karayan

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS