Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Une unité de valorisation de biogaz sur l'ancienne décharge d'Entressen

, , ,

Publié le

L'ex-plus grand centre de stockage de déchets à ciel ouvert d'Europe a été réhabilité. Une installation de valorisation du biogaz est inaugurée le 9 octobre à Entressen (Bouches-du-Rhône). L'investissement s'élève à 10 millions d'euros.


Unité de biogaz de La Crau

Il y a quelques années s'élevaient au même endroit des montagnes d'ordures. On savait qu'on approchait de la décharge d'Entressen, dans les Bouches-du-Rhône, en apercevant les sacs plastiques accrochés aux arbres sur tous les terrains environnants. La communauté urbaine de Marseille y déversait quelque 470 000 tonnes de déchets chaque année.

Fermé en 2010, après la mise en service de l'usine d'incinération et de méthanisation de Fos-sur-Mer (Evere), le centre de stockage de la Crau a fait l'objet d'une longue opération de réhabilitation et de nettoyage. Désormais recouvert de végétation, il accueille une unité de valorisation du biogaz, inaugurée le 9 octobre.

Marseille Provence Métropole (MPM) a confié en délégation de service public sa réalisation et son exploitation à la société "La Crau Energies vertes" de Verdesis (95 %), filiale de Dalkia, et GRS Valtech (5 %).

Représentant un investissement de 10 millions d'euros, elle assure une double fonction : la production d'électricité, à raison de 40 000 MWh/an, réinjectée sur le réseau d'EDF, et le traitement de lixiviats issus du centre de stockage, à partir de la chaleur produite par les équipements de cogénération (trois moteurs de 1,4 MW et 5 turbines de 0,2 MW). Selon MPM, c'est le premier site à énergie positive de son territoire.

La page de la décharge d'Entressen semble se tourner définitivement. Le site reste cependant suivi sur une période de 30 ans pour gérer le biogaz, les eaux de ruissellement, la sécurité, la poursuite de l'aménagement et la surveillance de la nappe phréatique.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle