Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Une unité de cogénération biomasse de 41 mégawatts à Perpignan

Sylvie Brouillet , ,

Publié le

La filiale française du groupe espagnol Ambene développe via la société "Bioenergy France 3" le projet d'une centrale de cogénération biomasse de 41 mégawatts - et 50 millions d’euros - et d'un réseau de chaleur sur la zone industrielle de Torremila, à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. La construction devrait démarrer en 2017 pour une mise en service à la mi-2018.

 


Crédits: Archiconcept

La société Bioenergy France 3 a reçu fin décembre l’autorisation de la préfecture des Pyrénées-Orientales d’exploiter une unité de cogénération biomasse de 41 mégawatts et un réseau de chaleur sur un terrain de 15 000 mètres carrés de la zone industrielle de Torremila à Perpignan.

Cet investissement de 50 millions d’euros hors taxes (hors réseau de chaleur) devrait voir le jour à la mi-2018, si le calendrier du projet ne connaît pas d’accroc. Cédric Bañeras, qui gère le dossier Bioenergy France 3 chez Ambene Ingénierie, basé à Perpignan, a une bonne nouvelle : "La préfecture nous a adressé le certificat ouvrant droit à l’obligation d’achat d’électricité, le codoa, daté du 23 décembre. Nous n’attendons plus que le raccordement au réseau. Le dossier devrait être complet fin février."

Ambene Ingénierie est la filiale française, créée en avril 2015, du développeur espagnol d’infrastructures de production d’énergies renouvelables Ambene. Elle porte aussi des projets de centrales de cogénération biomasse à Châtellerault, Saint-Jean-de-Maurienne et Angoulême. "Nous étudions des dossiers en Poitou-Charentes, Aquitaine, Rhône-Alpes Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Auvergne", note Cédric Bañeras.

Participation d'un "grand industriel français"

La future centrale de cogénération de la grande zone industrielle de Torremila à Perpignan aura deux vocations, électrique et thermique. Elle devrait produire au total 169 GWh/an d’énergie verte : 79 GWh/an d'électricité et 90 GWh/an de production thermique. La centrale sera reliée à un réseau de chaleur à construire, qui devrait alimenter des bâtiments publics et privés du Nord de Perpignan. Le dossier d’autorisation d’exploitation mentionne notamment l’hôpital Saint-Jean, à 5 kilomètres.

"Trois scénarios sont encore étudiés, qui vont de 6 à 15 kilomètres selon les clients potentiels. La contractualisation devrait se boucler en 2016", précise Cédric Bañeras. 2016 sera aussi l’année de la contractualisation avec les fournisseurs de biomasse. "Le plan d’approvisionnement de la centrale comprend 90 000 tonnes par an de plaquettes, résidus forestiers, déchets verts."

Enfin, la participation au sein du capital de la société d’exploitation d’"un grand industriel français" est envisagée et sera dévoilée en février-mars 2016. Cet industriel participerait, de même qu’Ambene (pour quelques pour cent) et des partenaires privés et publics, à l’augmentation de capital de Bioenergy France 3 à hauteur de 12 millions d’euros de fonds propres.

Sylvie Brouillet
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle