Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Une "Tempête" digitale avec la Royal Shakespeare Company

Publié le

La célèbre pièce de Shakespeare, "la Tempête" a été montée en Angleterre avec une technologie inédite où de vrais acteurs interagissent avec un avatar numérique créé en temps réel. Ce projet est le fruit d’une collaboration entre la direction artistique de la Royal Shakespeare Company, Intel et les studios Imaginarium

Une Tempête digitale avec la Royal Shakespeare Company

Les entreprises citées

Le théâtre de Shakespeare est empli de magie. Sorcières, esprits surnaturels, prophétesses, devins y cohabitent en permanence avec les humains. Les metteurs en scène se régalent souvent pour imaginer des mises en scène pour créer des atmosphères particulières et faire vivre des illusions. A l’occasion du 400ème anniversaire de la mort de l’auteur, la Royal Shakespeare Company met en scène une  "Tempête", résolument high-tech. Elle fait passer la dernière pièce écrite par Shakespeare dans le 21ème siècle.

Sur scène, les acteurs jouent avec un avatar holographique numérique de Ariel, l’esprit de Prospero qui est capable de déchaîner les éléments pour provoquer des naufrages. C’est la première fois qu’une technologie de capture de mouvement pour projeter un personnage en 3D sera utilisée dans une pièce, en live. Ce projet a été mené par les studios Imaginarium, une société de production spécialisée en capture de mouvement qui travaille habituellement pour le cinéma, la télévision et le jeu vidéo. Son fondateur Andy Serkis estime que "l’imagination technologique s’accorde très bien avec Shakespeare".

Tout le challenge ici était de parvenir à créer le personnage en temps réel ce qui demande une grande puissance de calcul. C’est une collaboration avec Intel d’un an qui a donné naissance à cette première dans le monde du théâtre. "Les ordinateurs que nous utilisons pour cette production ont 50 millions de mémoire de plus que ceux utilisés pour envoyer un homme sur la lune" témoigne Tawny Schlieski, directrice de la recherche client d’Intel. Les information en temps réel des mouvements de l’acteur sont traduites par des processeurs et projetées via 27 projecteurs en haute définition. Le personnage ne se contente pas de bouger en suivant les mouvements du corps et du visage de l’acteur, il vole, prend feu, se transforme en eau ou explose en milliers de particules…Magique.

Anne-Sophie Bellaiche

 

 

La Tempête, Royal Shakespeare theatre, Stratford-Upon-Avon, jusqu’au 21 janvier 2017, Barbican Theatre, du 30 juin au 18 août 2017

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle