Une stratégie du gouvernement pour la filière porcine enfin efficace ?

Le ministre de l'Agriculture a réuni les acteurs de ce secteur en proie aux difficultés afin d'exposer son plan d'attaque.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Une stratégie du gouvernement pour la filière porcine enfin efficace ?

En janvier dernier, le secteur porcin français avait manifesté dans les rues de Paris pour exprimer son désespoir : « nous nous enfonçons dans une crise sans précédent qui est déjà fatale pour près de 15 % d’entre nous », avait alors confié Jean-Michel Serres, président de la Fédération nationale porcine.

Après une invective des industriels du secteur, le gouvernement a décidé de prendre les choses en main et d'élaborer un plan stratégique afin de relancer la filière porcine. Préoccupation principale : l'emploi.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Eleveurs, distributeurs, syndicats de salariés, industriels se sont ainsi retrouvés le 30 octobre à l'invitation du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, et du ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot. Les ministres ont promis d'"aider la filière à se moderniser dans un contexte économique difficile" et "améliorer sa performance environnementale", comme expliqué dans un communiqué cité par l'AFP.

Quatre groupes de travail ont été mis en place autour de thématiques précises : la restructuration du secteur abattage-découpe, le développement du secteur industriel de la charcuterie, les questions des exportations et de valorisation de la production et les difficultés des éleveurs. Ils présenteront leur plan fin janvier 2013.

"Je tiens à souligner l'urgence d'aboutir sur ces dossiers-là. Il y a réellement la crainte d'une catastrophe au niveau industriel, dans la filière porcine en France dans les semaines ou les mois qui viennent", a alerté Jean-Michel Serres, président de la Fédération national porcine (FNP), à l'AFP.

"Depuis des années, faute de rentabilité, les éleveurs n'ont pu investir: leurs outils de travail et leurs bâtiments vieillissent. La filière doit sortir de cette ornière rapidement", prévient la Coordination rurale (CR).

La fédération Force Ouvrière des travailleurs de l'agriculture et l'alimentation a fait connaître dans un communiqué "sa satisfaction" de voir que "les pouvoirs publics s'emparent de la crise porcine".

Selon la Coordination rurale, en 10 ans, la France aurait perdu 14 % de sa production et un tiers de ses éleveurs.

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS