Une semaine d'arrêt de travail décrétée à Moscou pour contrer l'épidémie

MOSCOU (Reuters) - Le maire de Moscou, Sergei Sobyanin, a annoncé samedi une semaine d'arrêt de travail à partir de lundi pour combattre la résurgence de l'épidémie de COVID-19 dans la capitale russe.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Une semaine d'arrêt de travail décrétée à Moscou pour contrer l'épidémie
Le maire de Moscou, Sergei Sobyanin, a annoncé samedi une semaine d'arrêt de travail à partir de lundi pour combattre la résurgence de l'épidémie de COVID-19 dans la capitale russe. /Photo prise le 8 juin 2021/REUTERS/Maxim Shemetov

Sergei Sobyanin a précisé que cette décision n'affecterait pas les organisations qui entretiennent les infrastructures indispensables de Russie, font affaire avec l'armée ou encore avec les entreprises stratégiques.

La journée de lundi est un jour férié en Russie, les mesures s'appliquent donc aux quatre jours suivants.

"Pour arrêter l'augmentation du taux de contamination et pour sauver des vies, aujourd'hui, je signe un décret pour que les journées du 15 au 19 juin soient non travaillées, mais rémunérées pour les employées", a déclaré le maire sur son site internet.

Sergei Sobyanin a également annoncé la fermeture des bars, restaurants et tout lieu d'accueil en soirée à partir de 23 heures jusqu'au 20 juin.

Samedi, la Russie a fait état de 13.510 nouveaux cas de COVID-19 en l'espace de 24 heures, soit le plus haut niveau de contaminations depuis début février. Sur ce nombre, 6.701 nouveaux cas ont été enregistrés à Moscou, un record pour la ville cette année.

Le maire de la capitale russe a également exhorté les personnes âgées à rester chez elles et a invité les moscovites à se faire vacciner le plus rapidement possible.

Même si les vaccins ont été déployés dans la ville dès le mois de janvier, lorsque la Russie a lancé sa campagne de vaccination nationale, les taux de vaccination sont montés lentement.

Sergei Sobyanin a dénoncé le mois dernier la faible couverture vaccinale de la population et a estimé qu'il était "extrêmement bizarre" que les hôpitaux de la capitale soient remplis de patients atteints du COVID-19 alors que les vaccins sont largement mis à disposition.

(Polina Ivanova, version française Caroline Pailliez)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS