Quotidien des Usines

Une PME ardéchoise pour désaltérer les visiteurs du Bourget

, , , ,

Publié le

Spécialisée dans la conception et la fabrication de fontaines à eau réfrigérée, la PME Dieau-Edafim située à Saint-Julien-en-Saint-Alban (Ardèche) a été retenue - en dépit de sa taille modeste - pour équiper les allées du cinquantième Salon aéronautique du Bourget.

Une PME ardéchoise pour désaltérer les visiteurs du Bourget © Dieau-Edafim

Si plusieurs PME ardéchoises (Efitam, Suchier, Aten Cef) sous-traitants de rang 1 ou 2 sont logiquement présentes en tant qu'exposant au cinquantième Salon aéronautique du Bourget, la présence dans les allées de Dieau-Edafim est plus surprenante. C'est à cette PME ardéchoise d'une cinquantaine de personnes pour un chiffre d'affaires 2011 de 4,8 millions d'euros que les organisateurs du plus important salon aéronautique ont décidé de faire confiance pour désaltérer les quelque 700 000 visiteurs attendus tout au long de la semaine.

Implantée dans la vallée de l'Ouvèze sur la rive droite du Rhône à mi-chemin entre Valence (Drôme) et Privas (Ardèche), Dieau-Edafim a installé sur le salon une vingtaine de fontaines à eau réfrigérée, alimentées non pas par des bonbonnes mais raccordées au réseau d'eau potable. Pour les mêmes raisons de logistique, les fontaines ne distribuent pas de gobelets mais sont équipées d'une tête faisant office de jet.

Dieau-Edafim, qui équipe de nombreuses collectivités mais aussi les aéroports de Paris, a été sélectionné sans démarche préalable par les organisateurs du Bourget.

Relocalisation de la production chinoise

Après plusieurs exercices difficiles et une sérieuse remise en question de son business-model, l'entreprise a pris la décision de rapatrier à partir de 2011 en Ardèche toute la production qui a été traitée pendant des années était en Chine. Une relocalisation dans de nouveaux locaux qui lui permet de gagner en qualité de fabrication et en réactivité.

Une stratégie qui commence à porter ses fruits.

En effet, Dieau-Edafim doit lancer d’ici à la fin de l’année une fontaine à eau gazeuse en utilisant une technique de carbonatation développée en interne.

C’est après avoir été lâchée par son partenaire (une start'up basée à Grenoble) chargé de la R&D et avec lequel elle devait lancer une fontaine à eau équipée d'un système inédit de débactérisation, que Dieau-Edafim a fait le choix de développer, seule cette fois, cette nouvelle technologie.

Fréderic Rolland
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte